Can­di­dat : Mau­rice Sza­fran

Le 7 décembre 2016, France 2 diffusait dans son « 20 Heures » une séquence montrant que les femmes étaient indésirables dans les bars de Sevran.

À peine les femmes ont-elles fran­chi la porte que l’accueil est gla­cial, à la limite de l’agressivité : « Le mieux, c’est d’attendre dehors. Ici, il n’y a que des hommes. » Les hommes sont cho­qués de voir des femmes dans le bar : pour eux, « dans ce café, il n’y a pas de mixi­té ». Et de conti­nuer en affir­mant : « Ici tu es à Sevran pas à Paris », « Sevran, c’est comme au bled ».

La séquence est décriée par la presse. Elle choque la bien-pen­sance média­tique qui refuse de faire le lien avec l’islam.

De son côté, le maire de Sevran dénonce une stig­ma­ti­sa­tion.

En fait, il ne fait que recy­cler sa défense lorsque Ber­nard de La Vil­lar­dière avait publié la vidéo de son agres­sion dans cette même ville.

Mais le bobard vient un peu plus tard

Ven­dre­di 9 décembre, Mau­rice Sza­fran, sur le pla­teau du « Grand Jour­nal », réagit au repor­tage de France 2. Il explique que « les seuls lieux en France où les femmes sont exclues de l’espace public sont les cafés du 93 et ceux de cette « île tout ce qu’il y a de plus fran­çaise ». L’éditorialiste ne pro­nonce pas le nom de l’île. Relan­cé par André Manou­kian qui lui demande s’il s’agit de la Corse, il répon­dra tout de même que oui.

Les Corses réagissent : Mau­rice Sza­fran est non seule­ment tour­né en ridi­cule sur Twit­ter mais France 3 Corse vien­dra au secours des habi­tants de l’île avec une vidéo humo­ris­tique dif­fu­sée sur les réseaux sociaux.

Pour son bobard visant à occul­ter l’islamisation des ban­lieues fran­çaises, Mau­rice Sza­fran mérite bien son Bobard corse !

▶︎ Cli­quez ici pour voter en ligne !