Par Jean-Yves Le Gallou, président fondateur de Polémia ♦ Donald Trump l’avait annoncé. Donald Trump l’a fait : il a distribué les « Fake news awards ». Mercredi 17 janvier, les grands médias américains ont reçu 11 « golden bobards », 11 bobards d’or d’outre atlantique.

À tout sei­gneur, tout hon­neur, le New York Times ouvre la liste des lau­réats avec un bobard pré­somp­tueux : l’annonce, dès l’élection de Trump, que « l’économie amé­ri­caine ne s’en remet­trait pas ». Une décla­ra­tion tout en finesse du prix Nobel (excu­sez du peu !) Paul Krug­man, démen­tie depuis par tous les indices éco­no­miques.

Les autres bobards sont de fac­ture plus clas­sique : des men­songes média­tiques tout simples, justes des­ti­nés à nuire.

- Le bobard cal­cu­lette du Washing­ton Post illus­trant l’échec d’un mee­ting en Flo­ride avec une pho­to d’une par­tie de la salle vide car prise… plu­sieurs heures avant le début de la mani­fes­ta­tion.
— Le bobard « anti­ra­ciste » du Time affir­mant que Trump avait reti­ré du bureau ovale un buste de Mar­tin Luther King…pourtant tou­jours en place.
— Le bobard diplo­ma­tique de News­week pré­ten­dant sans coup férir que le Pre­mier ministre polo­nais avait refu­sé de ser­rer la main de Trump.
— Et bien sûr le bobard russe de CNN inven­tant un ren­dez-vous entre un émis­saire du can­di­dat Trump et des agents du Krem­lin.

De biens beaux bobards dési­gnant les médias « les plus cor­rom­pus et les plus biai­sés ». Ce qui jus­ti­fie cette affir­ma­tion parue sur le site du Par­ti répu­bli­cain : « 2017 a été une année de par­tia­li­té achar­née, de cou­ver­ture média­tique mal­hon­nête et même de fausses infor­ma­tions éhon­tées ». « Des études ont mon­tré que plus de 90% de la cou­ver­ture média­tique du pré­sident Trump est néga­tive ».

Il est plai­sant de consta­ter la manière dont les médias fran­çais ont ren­du compte de ces « Gol­den Bobards ». Plu­sieurs tech­niques de dés­in­for­ma­tion ont été uti­li­sées :

- L’occultation d’abord, totale ou par­tielle : les médias ne décrivent pas les bobards de leurs confrères amé­ri­cains. Tout au plus en citent-ils un ou deux de manière vague.
— Le déni : rien ne per­met­trait d’établir que la cou­ver­ture média­tique de Trump est néga­tive.
— Le déni­gre­ment par la nov­langue : l’initiative de Trump est pré­sen­tée comme « très polé­mique » et « très contro­ver­sée ».
— La fausse fenêtre ensuite : quelques lignes pour décrire l’opération de Trump puis de longs déve­lop­pe­ments sur les cri­tiques dont elle a fait l’objet dans la presse amé­ri­caine et de la part de deux séna­teurs répu­bli­cains.
— L’amalgame : pour Le Figa­ro (qui ne nous déce­vra jamais…) « Les Répu­bli­cains n’applaudissent pas les « Fake News Awards » de Trump contre la presse » alors même que c’est le site du Par­ti répu­bli­cain qui a mis en ligne la liste des lau­réats et qu’il n’ y a eu que deux séna­teurs répu­bli­cains (sur 50) pour cri­ti­quer l’initiative de Trump.

On sera tou­te­fois recon­nais­sant au séna­teur Mac Cain, éter­nel per­dant des élec­tions pré­si­den­tielles, pour cette belle décla­ra­tion : « L’expression “fake news” à laquelle le pré­sident amé­ri­cain a don­né une légi­ti­mi­té, est uti­li­sée par des auto­crates pour réduire au silence des jour­na­listes ». Emma­nuel pour­quoi tu tousses ?

Ras­su­rons-nous, les médias fran­çais du sys­tème se sont bien gar­dés d’effectuer le rap­pro­che­ment entre cette décla­ra­tion et la volon­té de l’autocrate Macron de légi­fé­rer contre « les fakes news » !

Tout ce petit monde ne perd rien pour attendre : la IXe céré­mo­nie des Bobards d’Or aura lieu lun­di 12 mars pro­chain.

Un cru qui pro­met d’être his­to­rique ! S’il veut réel­le­ment chas­ser les fausses nou­velles des médias, gageons que le pré­sident Macron ne man­que­ra pas de s’y ins­crire. Quant à vous, n’hésitez pas à le faire dès main­te­nant : ren­dez-vous le 12 mars à 19h30 au Théâtre du Gym­nase !

Jean-Yves Le Gal­lou
19/01/2018

Source : Riposte Laïque

Pho­to : cap­ture d’écran compte Twit­ter Donald Trump