Un échange de bons procédés entre l’AFP et l’Observatoire syrien des droits de l’homme qui se citent l’un l’autre. Cela leur permet de diffuser l’image d’un prétendu « chrétien » sur le point de décapiter un « djihadiste », alors qu’il s’agit d’un djihadiste s’apprêtant à assassiner un soldat syrien.

[colored_box bgColor=“#f9d309” textColor=“#333333”] Can­di­dat : Agence France Presse (AFP)[/colored_box]

La guerre en Syrie fait depuis cinq ans l’objet d’un véri­table « bobar­de­ment » média­tique. Ce conflit était pré­sen­té jusqu’à récem­ment dans les médias avec un manque total d’objectivité : d’un côté, les gen­tils rebelles modé­rés et, de l’autre, mis dans le même sac de l’ignominie, les dji­ha­distes de l’État Isla­mique et les sol­dats de Bachar al-Assad. Les jour­na­listes ont réper­cu­té sans cil­ler les par­tis pris des pré­si­dents de la Répu­blique, de Nico­las Sar­ko­zy comme de Fran­çois Hol­lande, et ceux de l’ancien ministre des Affaires étran­gères Laurent Fabius. Ils ont donc mul­ti­plié les bobards avec, en point d’orgue, un bobard fai­sant la pro­mo­tion – si l’on peut dire – de rebelles syriens démo­crates et laïcs, alors que, depuis le début du conflit, ce sont les dji­ha­distes qui tiennent le haut du pavé. Alors, sans se dépla­cer et en res­tant au chaud au sein de leurs rédac­tions, les jour­na­listes de la grosse presse se sont conten­tés de relayer des infor­ma­tions don­nées par l’Observatoire syrien des droits de l’homme. Sans les véri­fier le moins du monde.

Par exemple, si l’on s’en tient aux articles des médias fran­co­phones réper­to­riés par Google Actua­li­tés, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a été cité des mil­liers de fois !

[fancy_images width=“620” height=“470”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/osdh.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

Bien sou­vent à l’origine des sujets évo­qués par les médias, l’Observatoire syrien des droits de l’homme est cité dans plus de 250 articles de la presse natio­nale. Acteur incon­tour­nable de ce conflit, cet obser­va­toire, uti­li­sé pen­dant long­temps par les jour­na­listes comme la seule source viable, est tout sauf une agence de presse indé­pen­dante et impar­tiale. Voi­ci la pré­sen­ta­tion qu’en fait le site christianophobie.fr, à l’origine de la décou­verte de ce bobard : L’Observatoire syrien des droits de l’homme (en ver­sion ori­gi­nale : Syrian Obser­va­to­ry on Human Rights, SOHR) a été créé au Royaume-Uni en mai 2006 par Osa­ma Sulai­man, réfu­gié syrien musul­man de confes­sion sun­nite. Mili­tant anti-Assad, il fut condam­né à trois reprises à des peines de pri­son dans son pays, et se réfu­gia à Coven­try en 2000 pour échap­per à une qua­trième condam­na­tion. Pour ses acti­vi­tés mili­tantes en Syrie, il prit le pseu­do­nyme de Rami Abdel Rah­man (ou Abdul­rah­man), nom qu’il a conser­vé et sous lequel il est désor­mais bien connu. Il a ins­tal­lé son SOHR dans deux chambres de bonne où il passe l’essentiel de son temps à télé­pho­ner à ses cor­res­pon­dants en Syrie – il pré­tend en avoir 200 – pour rédi­ger de fré­quents com­mu­ni­qués de presse. Ceux-ci, de peu d’influence avant le déclen­che­ment du conflit en Syrie, sont depuis repris par toutes les agences de presse et médias inter­na­tio­naux. La fia­bi­li­té des infor­ma­tions du SOHR a été sou­vent prise en défaut. Néan­moins, comme il est vio­lem­ment oppo­sé au régime en place à Damas, ses com­men­taires sont repris reli­gieu­se­ment même si l’on sait qu’il a des sym­pa­thies pour les isla­mistes extré­mistes.

Ain­si, le 29 mai 2015, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a publié sur son site un article inti­tu­lé : « Un chré­tien déca­pite un dji­ha­diste en Syrie, tué pour ven­ger les atro­ci­tés de l’État Isla­mique ».

L’article a été repris notam­ment par l’Agence France Presse et Metro­news (voir ci-des­sous cap­ture d’écran google news).

[fancy_images width=“620” height=“250”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/google-news-osdh-canular.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

À deux reprises, l’article de l’Observatoire syrien des droits de l’homme uti­lise l’expression « selon l’Agence France Presse », lais­sant ain­si entendre que l’AFP est la source pre­mière de l’information et que le pré­sident de l’Observatoire Rami Abdel Rah­man l’aurait confir­mée à par­tir de ses propres sources. Il n’en est évi­dem­ment rien. La dépêche du 29 mai qui émane du bureau de l’AFP de Bey­routh ne fait que reprendre les dires – et eux seuls – d’un « obser­va­teur » (moni­tor en anglais) qui n’est autre que Rami Abdel Rah­man. La boucle est bou­clée.

AFP : Chris­tian beheads jiha­dist in Syria revenge killing : moni­tor Ver­sion fran­çaise : voir PDF

L’AFP va dif­fu­ser cette infor­ma­tion sans la recou­per ni la véri­fier, accré­di­tant la thèse d’une déca­pi­ta­tion com­mise par un chré­tien, ren­voyant ain­si dos à dos les dji­ha­distes et les forces qui s’opposent à eux. Depuis, l’article en ques­tion a été sup­pri­mé par l’l’Observatoire syrien des droits de l’homme et Métro­news, sans aucune expli­ca­tion ni démen­ti.

[fancy_images width=“292” height=“200”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/3-AFP.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/i-24.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/journal-chretien.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/lorient-du-jour-.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

En tout cas, ce bobard pré­sen­tant une pho­to où un membre de l’État Isla­mique se ferait déca­pi­ter par un chré­tien en Syrie est à repla­cer dans un contexte plus glo­bal : il accré­dite la ten­ta­tive de cer­tains médias de mettre sur le même plan islam et chris­tia­nisme. Le maître d’œuvre de cet enfu­mage est le jour­na­liste Paul Morei­ra. Dans son docu­men­taire « Danse avec le FN » dif­fu­sé sur Canal+ le 20 avril 2015, il explique qu’il y a « 13 appels au meurtre dans la Bible, 6 dans le Coran » et que Jésus « par deux fois, appelle à cou­per la gorge de ceux qui croient pas en lui ».

En avril, Paul Morei­ra explique sans aucun fon­de­ment théo­lo­gique que Jésus demande de déca­pi­ter les mécréants. Il n’y a donc rien d’étonnant, qu’un mois plus tard, en mai, l’AFP relaie une infor­ma­tion bidon où un chré­tien est cen­sé déca­pi­ter un dji­ha­diste.