Quand Nathaniel Herzberg, « journaliste scientifique » du Monde, prend la plume, il n’y va pas à moitié !