Retrouvez les Bobards d'Or sur les réseaux sociaux

Archives

Toutes les publications comprenant le mot-clef ‘Françoise Refloc’h’

#BobardsdOr2017 / Le Bobard armorico-sub-saharien

#Bobards2017 / Migrants, le « Bobard armorico-sub-saharien »

Candidat : Presse Océan

L’arrivée massive de migrants dans les pays européens a été accompagnée d’une intense campagne de « bobardements » médiatiques. Toute la presse, nationale ou régionale, s’est mise au diapason pour présenter les migrants comme un enrichissement pour l’Europe et les opposants à leur venue comme des personnes rabougries et sans cœur.

L’article de Françoise Refloc’h dans le journal Presse Océan, évoquant la réunion d’une association s’opposant à l’arrivée prochaine de 70 migrants en provenance du camp de Calais dans la ville de Saint-Brévin (Loire-Atlantique) ne déroge pas à cette règle.

Sous les titres « Saint-Brévin Collectif contre les migrants : le rejet pour seul programme » pour la version internet (09/10/2016) et « Huées, haine et rejet pour programme » pour la version papier du 10 octobre, la journaliste Françoise Refloc’h va multiplier les « erreurs factuelles et d’interprétations idéologiques » selon les organisateurs de cette réunion et membres de l’association Libertés et Entraide.

La réunion ayant été filmée et diffusée sur internet, il devient dès lors assez facile de se faire une opinion sur la véracité de l’article de Presse Océan.

Premier bobard : la photo illustrant l’article n’est en aucun cas comparable avec celle prise par l’association et diffusée sur Facebook :

Deuxième bobard : les citations tronquées. Selon la journaliste Françoise Refloc’h, le responsable nantais de l’association Libertés et Entraide, Nicolas Faure, aurait dit : « Nous n’avons aucune leçon de morale à recevoir et personne ne peut nous forcer à être solidaires ». Applaudissements. Pour l’empathie, il faudra repasser. »

Deuxième bobard. Les citations tronquées...

Deuxième bobard. Les citations tronquées…

Erreur, cette citation est extraite du discours d’introduction de Maxime Boulanger et aucun applaudissement n’est à signaler.

Autre citation tronquée : « On a quitté St-Herblain pour être peinards vocifère une femme. Nous sommes inquiets pour la sécurité de nos enfants. Vivement 2017. » Le hic, c’est que jamais « vivement 2017 » n’a été prononcé et que la citation est tronquée. Il suffit de comparer avec l’intervention filmée pour s’en rendre compte (). « Moi ça fait cinq ans et demi que je suis venu vivre ici avec mon mari et mes enfants. On a quitté St-Herblain pour vivre tranquille dans une petite commune, en sécurité (…) on vient ici pour être peinard, on nous demande pas notre avis, je ne suis pas d’accord, c’est tout. Et nos SDF qui sont dans la rue ? On travaille tous comme des malades. On paie des taxes, on fait n’importe quoi. (…) on se bat comme chez pas quoi, on paie, on paie, on paie. Pour faire quoi ? »

La journaliste de conclure son article : « Pas une seule fois il ne sera question des bombes qui pleuvent sur Alep. », laissant croire que la majorité des migrants de Calais qui doivent être relogés à Saint-Brévin proviennent de Syrie. Des chiffres totalement faux ! Une étude réalisée par l’organisme Refugee Rights Data Project montre ainsi que le Syriens ne représentent que 10% des migrants de Calais (dossier p. 9) :

Refugee Rights Data Project

Refugee Rights Data Project

Le bon accueil de Saint-Brévin

    Twitter not configured.