Fake News Awards : Donald Trump remet ses « Bobards d’Or ». <span class="caps">CNN</span> écrase la concurrence

25 janvier 2018 | Actualités et communiqués

Fake News Awards : Donald Trump remet ses « Bobards d’Or ». CNN écrase la concurrence

19/01/2018 – 11h30 Washington (Breizh-Info.com) – C’était un moment extrêmement attendu depuis plusieurs jours aux États-Unis, dans la journée du 17 janvier (vers 2h30 du matin heure française), Donald Trump a décerné ses « Fake News Awards » aux journalistes et aux titres de presse les plus mensongers.

Une cérémonie qui rappelle les Bobards d’Or

Sur les réseaux sociaux, les appels enthou­siastes à la mise en place d’un « Fake News Awards » fran­çais sont nom­breux. Il faut dire que Donald Trump a créé l’émoi depuis qu’il a annon­cé, en novembre der­nier déjà, qu’il réflé­chis­sait à la remise de prix aux « Fake News » les plus emblé­ma­tiques. Mais en France, cette céré­mo­nie existe déjà depuis des années ! Il s’agit des Bobards d’Or, une céré­mo­nie annuelle orga­ni­sée par la fon­da­tion Polé­mia.

A l’occasion de ces « Fake News Awards » amé­ri­cains, les Bobards d’Or ont mis en place un dis­po­si­tif excep­tion­nel puisque ce sont les pre­miers à avoir dévoi­lé le pal­ma­rès. Leur équipe a rusé pour contour­ner le site héber­geant les résul­tats com­plè­te­ment HS en accé­dant à la ver­sion archi­vée de la page web.

C’est donc en exclu­si­vi­té que les Bobards d’Or ont révé­lé à leurs abon­nés Twit­ter le pal­ma­rès de ces « Fake News Awards ».

A noter que la 9e céré­mo­nie des Bobards d’Or aura lieu le 12 mars pro­chain à Paris et que l’événement sera « his­to­rique » selon les orga­ni­sa­teurs.

Un palmarès fourni avec une grosse présence de CNN

Com­por­tant 11 noms de jour­na­listes et de médias, le pal­ma­rès dévoi­lé par Donald Trump est par­ti­cu­liè­re­ment riche.

11e place : De manière glo­bale, Trump décerne un prix de gros à tous les médias ayant relayé le bobard de la col­lu­sion avec les Russes.

10e place : En 10e posi­tion, c’est le New York Times qui est récom­pen­sé pour un énorme bobard.
Le jour­nal avait accu­sé – en Une – l’administration Trump d’avoir caché un rap­port cli­ma­tique.

9e place : CNN pour avoir décla­ré que le direc­teur du FBI allait réfu­ter l’affirmation de Trump sur l’absence de toute enquête le concer­nant.

8e place : News­Week avait affir­mé que Donald Trump n’avait pas ser­ré la main de la pre­mière dame polo­naise.

7e place : Encore CNN pour avoir affir­mé – puis reti­ré – qu’un proche de Trump aurait ren­con­tré un Russe. A noter que 3 employés de CNN ont démis­sion­né suite à cela…

6e place : Tou­jours CNN pour ce qui semble être un mon­tage vidéo de Donald Trump nour­ris­sant des carpes au Japon don­nant l’impression d’une mal­adresse. Toute la presse hexa­go­nale avait hur­lé à l’incompétence de Trump après cette vidéo.

5e place : Dave Wei­gel (Washing­ton Post) pour avoir twee­té une pho­to de la salle d’un mee­ting de Trump à moi­tié rem­plie.
Pro­blème, la pho­to était prise avant le rem­plis­sage de la salle.

4e place : Le Time après que cer­tains jour­na­listes ont affir­mé à tort que Donald Trump avait reti­ré un buste de Mar­tin Luther King du « bureau ovale ».

3e place : CNN, renom­mée Fake News Net­work par le pré­sident des USA, est déci­dé­ment la grande gagnante de cette céré­mo­nie !
Une place sur le podium obte­nue pour avoir affir­mé à tort que Trump et son fils avaient eu accès à des docu­ments pira­tés de Wiki­Leaks.

2e place : Brian Ross (ABC) avait affir­mé qu’un proche de Trump témoi­gne­rait que le pré­sident lui avait ordon­né de contac­ter les auto­ri­tés russes durant la cam­pagne. Suite à son affir­ma­tion, les mar­chés avaient briè­ve­ment chu­té.
Men­songe total, il a été sus­pen­du 1 mois par ABC.

1e place : Le grand vain­queur est Paul Krug­man, édi­to­ria­liste du New York Times, qui avait décla­ré le jour de la vic­toire de Donald Trump que l’économie amé­ri­caine ne s’en remet­trait pas.
Résul­tat des courses : l’économie amé­ri­caine est au beau fixe !

Avec 4 prix, CNN est le média le plus cité par Donald Trump. Le New York Times, vain­queur de deux prix dont le pre­mier est lui aus­si bien posi­tion­né.

Des critiques complaisamment relayées

Aux États-Unis, des cri­tiques se font inévi­ta­ble­ment entendre. Ain­si, les médias fran­çais – dont Ouest-France – évoquent-ils à loi­sir les pro­pos de M. Flake, un séna­teur répu­bli­cain : « Que Trump en soit conscient ou pas, ses actes sont obser­vés de près par des diri­geants étran­gers qui uti­lisent déjà ses mots comme excuse […] L’expression ‘fake news’ à laquelle le pré­sident amé­ri­cain a don­né une légi­ti­mi­té, est uti­li­sée par des auto­crates pour réduire au silence des jour­na­listes. »

Éton­nant que ces médias refusent de lier cette cri­tique, com­plai­sam­ment relayée parce qu’elle vise Donald Trump, aux récentes décla­ra­tions d’Emmanuel Macron sur la chasse aux « Fake News »…
D’ailleurs, il se mur­mure que le pré­sident de la Répu­blique fran­çaise sera invi­té à la pro­chaine céré­mo­nie des Bobards d’Or. L’occasion pour un deuxième pré­sident d’un grand pays de remettre des tro­phées à la presse pour ses men­songes ?

Source : Breizh Info

Cré­dit pho­to : Gage Skid­more via Fli­ckr (cc)

Prochaine cérémonie le 24 février 2020

Parcourir les bobards 2020

Bobard Bon Enfant

À la faveur de la Coupe d’Afrique des nations, com­pé­ti­tion de foot­ball se dérou­lant en Afrique, les Fran­çais ont pu assis­ter à de nom­breuses émeutes impli­quant des sup­por­teurs de l’équipe natio­nale algé­rienne. Ils ont éga­le­ment pu admi­rer l’incroyable capa­ci­té des médias fran­çais à mini­mi­ser à l’extrême, voire à nier, ces graves émeutes.

Bobard Arabes 1 – Roms 0

Dans l’année 2019, plu­sieurs rumeurs d’enlèvements d’enfants ont chauf­fé les esprits dans cer­taines cités sen­sibles fran­ci­liennes. Si aucun enlè­ve­ment n’a été avé­ré, de nom­breux lyn­chages de Roms ont eu lieu.

Bobard Notre-Drame

C’est l’un des ensei­gne­ments les plus mar­te­lés par Jean-Yves Le Gal­lou, à lon­gueur d’épisodes de l’émission « I‑Média » sur TVLi­ber­tés : « Le pire des bobards, le plus effi­cace, c’est le bobard par occul­ta­tion ! »

Bobard antique

Le ser­vice public a son héros anti-fake news. Il s’agit de Julien Pain, ani­ma­teur de « L’Instant détox ». Ce module vidéo est fil­mé soit en stu­dio soit dans la rue, en direct sur Face­book. Le pré­sen­ta­teur va à la ren­contre des pari­siens pour par­ler d’un sujet.

Bobard complotiste

Le ser­vice public a son héros anti-fake news. Il s’agit de Julien Pain, ani­ma­teur de « L’Instant détox ». Ce module vidéo est fil­mé soit en stu­dio soit dans la rue, en direct sur Face­book. Le pré­sen­ta­teur va à la ren­contre des pari­siens pour par­ler d’un sujet.

Bobard Carton rouge

En évo­quant la ques­tion du racisme dans le foot­ball, Pierre Ménès, chro­ni­queur spor­tif bien connu, qui s’exprimait sur les pro­pos de Thu­ram, a lan­cé une énorme polé­mique.

Bobard binoclard

Clé­ment Vik­to­ro­vitch, c’est ce pro­fes­seur de rhé­to­rique à Sciences Po qui, du haut de sa chaire télé­vi­sée, ana­lyse – de manière faus­se­ment pous­sée et conscien­cieuse – les situa­tions et les pro­pos sur les­quels il peut pla­quer sa grille de lec­ture du monde et appli­quer son ver­nis d’érudition.

Bobard Arithmétique

C’est dans l’atmosphère média­tique d’hystérie ayant sui­vi l’attentat anti­mu­sul­man de Nou­velle-Zélande que Les Déco­deurs ont déci­dé de publier un bobard énorme.

Bo’Barthès

« Quo­ti­dien » en croi­sade contre Nadine Mora­no : le 24 octobre, Valeurs actuelles publiait un repor­tage dans lequel on sui­vait Nadine Mora­no, de retour dans le quar­tier de son enfance à Nan­cy, le quar­tier sen­sible du Haut-du-Lièvre. Cet article a inté­res­sé « Quo­ti­dien » qui a déci­dé de tout faire pour le dis­cré­di­ter !

Bobard Retournement de veste

Pour­quoi un tel retour­ne­ment de veste du Monde ? Est-ce parce que Iou­lia Timo­chen­ko, aupa­ra­vant vue comme une réfor­ma­trice, est aujourd’hui vue comme une enne­mie de la démo­cra­tie ? Est-ce tout sim­ple­ment parce que Le Monde raconte par­fois n’importe quoi ?

Bobard samba

C’était l’une des polé­miques poli­ti­co-éco­lo-média­tiques de l’été ! L’Amazonie était en proie aux incen­dies. Et cer­tains médias n’ont pas hési­té à ver­ser dans le catas­tro­phisme, en mon­trant du doigt le cou­pable idéal… Jair Bol­so­na­ro, pré­sident du Bré­sil !

De l’esprit des bobards

Le 8 août 2019, AJ+ publiait sur Twit­ter une vidéo du you­tu­beur « Abdel en vrai » visant à démon­trer que les phi­lo­sophes des Lumières étaient à la source du supré­ma­cisme blanc. Tout un pro­gramme !

Bobard Lügenpresse

Claas Relo­tius était un jour­na­liste vedette, une des plumes du Spie­gel, un jeune homme de 33 ans qui, le 3 décembre, à Ber­lin, s’était vu décer­ner le prix du meilleur repor­tage de l’année pour un article sur la guerre en Syrie paru en juin dans le grand heb­do­ma­daire alle­mand.

Bobard carcéral

Atta­quer Donald Trump est une des obli­ga­tions de tout bon média domi­nant. L’actuel pré­sident des États-Unis d’Amérique est en effet une sorte de diable abso­lu pour les tenants du poli­ti­que­ment cor­rect.

Bobards d’Or 2020 : les votes sont ouverts

Bobards d’Or 2020 : les votes sont ouverts ! Pre­mière caté­go­rie en ligne, les “Bobards du sta­giaire”. C’est la faute du sta­giaire ! Com­bien de fois avez-vous enten­du cette excuse bidon de la part des médias men­teurs ?