Tribune des généraux : bobard 3 étoiles

Tribune des généraux : bobard 3 étoiles

17 janvier 2022 | Bobard d'Or 2022

Auteur : Daniel Schnei­der­mann d’« Arrêt sur images »
Date : 27 avril 2021

La tri­bune des géné­raux, publiée sur le site Place d’armes puis reprise par Valeurs actuelles aura lon­gue­ment agi­té le milieu politico-médiatique.

De nom­breux com­men­ta­teurs poli­tiques y ont vu un « appel au putsch ». Par­mi les jour­na­listes, on a glo­ba­le­ment été plus mesu­ré. Sauf chez Daniel Schnei­der­mann, vieux jour­na­liste et infa­ti­gable don­neur de leçons gau­chiste. Dans son édi­to sur la ques­tion, voi­ci ce qu’il écrit :

« Il aura fal­lu quatre jours au gou­ver­ne­ment – et aux médias – pour réa­li­ser qu’une ving­taine de géné­raux (en retraite), mais aus­si “une cen­taine de hauts gra­dés, et plus d’un mil­lier d’autres mili­taires”, selon Valeurs actuelles, avaient publié le 21 avril dans l’heb­do­ma­daire un appel au putsch militaire. »

Tribune des généraux : bobard 3 étoiles

En réa­li­té, n’importe qui ayant pris connais­sance de la tri­bune aura lu ces lignes : « Si rien n’est entre­pris [contre le déli­te­ment de la France], le laxisme conti­nue­ra à se répandre inexo­ra­ble­ment dans la socié­té, pro­vo­quant au final une explo­sion et l’intervention de nos cama­rades d’active dans une mis­sion périlleuse de pro­tec­tion de nos valeurs civi­li­sa­tion­nelles et de sau­ve­garde de nos com­pa­triotes sur le ter­ri­toire national. »

Très loin d’un appel au putsch, les mili­taires esquissent un futur pos­sible qu’ils déplorent. C’est pré­ci­sé­ment pour lut­ter contre cette pos­si­bi­li­té d’une inter­ven­tion d’active sur le ter­ri­toire qu’ils ont écrit et signé cette tribune !

Une sub­ti­li­té qui aura échap­pé à Daniel Schnei­der­mann qui nous gra­ti­fie donc d’un excellent bobard.

À titre acces­soire, on note­ra que Maxime Swi­tek de BFM s’est illus­tré dans cette affaire avec un bobard par bandeau.

Tribune des généraux : bobard 3 étoiles

Plus vicieux que Daniel Schnei­der­mann, de quoi s’épargner – pour le moment – une par­ti­ci­pa­tion aux Bobards d’Or !