Bobard historique : Les Inrocks, négationnistes de l’Histoire de France

22 février 2016 | Bobards d'Or 2016

Bobard historique : Les Inrocks, négationnistes de l’Histoire de France

Le 19 avril 2015, Les Inrocks chroniquaient un livre supposé historique, Charles Martel et la bataille de Poitiers, de l’histoire au mythe identitaire, écrit par deux historiens : William Blanc et Christophe Naudin.

Can­di­dat : Les Inrocks et leur jour­na­liste Jean-Marie Durand

Jean-Marie Durand, l’auteur de l’article, nous explique que Charles Mar­tel n’existe en fait que depuis une quin­zaine d’années, quand les milieux d’extrême droite ont déci­dé de l’instrumentaliser pour en faire un « sym­bole de la lutte contre la popu­la­tion immi­grée ». Et qu’il ne s’est fait connaître qu’après les mal­heu­reux évé­ne­ments du 11 sep­tembre 2001, parce que les isla­mo­phobes avaient besoin d’un héros… Avant cela, lui et sa bataille n’étaient rien d’autre que de petits frag­ments acces­soires de la grande Histoire.

Laurent Wet­zel est haut fonc­tion­naire de l’Éducation natio­nale à la retraite, ancien élève de l’École nor­male supé­rieure de la rue d’Ulm, agré­gé d’histoire, et auteur de Ils ont tué l’histoire-géo (éd. Fran­çois Bou­rin, 2012). Il com­pile des réfé­rences inat­ta­quables concer­nant Charles Mar­tel et la bataille de Poi­tiers dans un article paru sur le site de Polé­mia le 23 avril 2015.

Contrai­re­ment à ce qui est dit dans Les Inrocks, Jules Miche­let, Ernest Lavisse et d’autres encore insis­taient déjà au début du ving­tième siècle sur l’importance de cette bataille, dans des ouvrages des­ti­nés aux éco­liers ou aux spé­cia­listes. On peut par exemple citer Arthur Huby – futur doyen de l’Inspection géné­rale d’histoire-géographie – expli­quant que « la vic­toire de Poi­tiers (octobre 732), qui mar­qua l’arrêt de l’offensive arabe contre l’Europe, eut un immense reten­tis­se­ment » et que « Charles Mar­tel appa­rut comme le sau­veur du monde chré­tien tout entier ». Ou encore Jules Isaac – qui sera plus tard membre de la Ligue des droits de l’homme et du citoyen puis du Comi­té de vigi­lance des intel­lec­tuels anti­fas­cistes, et donc peu sus­pect d’accointance avec l’extrême-droite – qui écri­ra que « Charles Mar­tel eut la gloire d’arrêter à Poi­tiers, en 732, une ter­rible inva­sion arabe ».

Autant d’écrits objec­tifs qui nous démontrent l’importance de cette bataille et de celui qui la mena. Alors pour­quoi cher­cher à en mini­mi­ser l’intérêt ?

L’un des auteurs de l’ouvrage chro­ni­qué par Les Inrocks n’est pas un illustre incon­nu. William Blanc s’est déjà illus­tré en publiant en 2013 Les his­to­riens de garde : de Lorànt Deutsch à Patrick Buis­son, la résur­gence du roman natio­nal, avec Aurore Ché­ry et – déjà – Chris­tophe Nau­din. Pour résu­mer, il s’agit pour eux de démon­trer que si l’on est patriote et que l’on traite d’événements his­to­riques, l’on est alors inca­pable d’être neutre et l’on plonge dans la fal­si­fi­ca­tion de l’Histoire pour qu’elle colle à des délires nationalistes.

Jean-Marie Durand par­le­ra très sérieu­se­ment des auteurs de ce livre en tant qu’ « his­to­riens cri­tiques », sans se rendre compte de l’ironie de ses pro­pos. En effet, William Blanc n’est pas un his­to­rien lamb­da. Il a fait ses études à la facul­té de Paris-Tol­biac, où il était mili­tant très actif de la CNT-FAU (For­ma­tion Action Uni­ver­si­té), branche étu­diante de la CNT, syn­di­cat auto­ges­tion­naire qui se réclame du syn­di­ca­lisme révo­lu­tion­naire et de l’anarcho-syndicalisme.

Il est donc bien dif­fi­cile de consi­dé­rer cet ouvrage sur Charles Mar­tel comme un paran­gon d’objectivité. Jean-Marie Durand, qui ter­mine son article en affir­mant que « l’essai de William Blanc et Chris­tophe Nau­din apporte une preuve écla­tante de la manière dont l’histoire s’écrit et se réécrit sans cesse, de l’écart ténu qui sub­siste, et par­fois s’efface, entre le récit his­to­rique et le mythe poli­tique » a abso­lu­ment rai­son. Cet ouvrage nous démontre par­fai­te­ment que l’orientation poli­tique de l’un de ses auteurs l’a conduit à réécrire l’Histoire en ne pre­nant en compte uni­que­ment ce que ses œillères vou­laient bien lui lais­ser voir. Et Les Inrocks, en s’en fai­sant le relais bien­veillant, se rend cou­pable de com­plai­sance et de manque d’objectivité, ce qui repré­sente une grosse épine dans le pied de l’exemplarité du journalisme…

Parcourir les bobards 2021

Machine à bobarder

Les accu­sa­tions du clan Trump sur les machines à voter ont ame­né CNN à pro­duire un « fact-che­cking »… qui a confir­mé les accusations !

Bobard Hunter Biden

Quand Trump atta­quait le fils de Joe Biden, les médias fran­çais iro­ni­saient. Hun­ter Biden est fina­le­ment mis en exa­men… après l’élection.

Bobard Complot

Le maga­zine « Time » a dévoi­lé le plan de cer­taines élites contre Donald Trump. Une mani­pu­la­tion élec­to­rale mas­sive et bien réelle.

Bobard capital au Capitole

Contrai­re­ment aux bobards média­tiques, il y a eu un seul décès lors de l’en­va­his­se­ment du Capi­tole, celui d’une mani­fes­tante pro-Trump.

Bobard Lancet

En 2020, une étude démon­trant la dan­ge­ro­si­té de la chlo­ro­quine était publiée dans « The Lan­cet ». Mais elle était tota­le­ment bidonnée !

Bobard masqué

Les jour­na­listes ont assu­ré pen­dant long­temps que le port du masque était inutile et n’ont pas lési­né sur les moyens pour nous en convaincre.

Bobard Pascal

Le 12 avril 2020, Le Point annon­çait triom­pha­le­ment une messe clan­des­tine. Sauf que la messe était auto­ri­sée et que l’é­glise était vide.

Retournement de blouse blanche

Sur le Covid-19, Michel Cymes a pro­cé­dé à de spec­ta­cu­laires retour­ne­ments de blouse blanche… tou­jours dans le sens du vent gouvernemental !

Bobard de laboratoire

Pen­dant des semaines, les médias ont répé­té que l’hypothèse d’un virus sor­ti du labo­ra­toire de Wuhan était « com­plo­tiste ». Et finalement…

Bobard plus blanc que blanc

Pour l’AFP, l’au­teur d’une fusillade aux États-Unis était « un homme blanc ». En réa­li­té, il s’agissait d’un migrant syrien musulman.

Tout va très bien, madame la marquise !

Les émeutes Black Live Mat­ter ont été très vio­lentes mais plu­sieurs jour­na­listes amé­ri­cains ont tout fait pour mini­mi­ser ces violences.

Bobard systémique

Après la mort de George Floyd, la qua­si-tota­li­té des médias fran­çais a dénon­cé le racisme sys­té­mique de la police américaine.

Bob’Harpon

Pour le jour­nal « L’Humanité », le ter­ro­riste Mickaël Har­pon fait par­tie des… vic­times des vio­lences policières !

Bob’armes à feu

Lors d’une mani­fes­ta­tion Black Lives Mat­ter dans une ville du Mis­sou­ri, des mani­fes­tants sont entrés illé­ga­le­ment sur une pro­prié­té privée.