Bobard carcéral

Bobard carcéral

Date du bobard : novembre 2019
Les bobardeurs : L’Agence France-Presque

Atta­quer Donald Trump est une des obli­ga­tions de tout bon média domi­nant. L’actuel pré­sident des États-Unis d’Amérique est en effet une sorte de diable abso­lu pour les tenants du poli­ti­que­ment correct.

Vilain Donald Trump !

Alors, quand un expert indé­pen­dant auprès de l’ONU, char­gé de conduire l’étude mon­diale sur les enfants pri­vés de liber­té, annonce à l’Agence France-Presse (AFP) que 103 000 enfants sont déte­nus aux États-Unis, l’AFP sai­sit l’occasion de faire pas­ser Donald Trump pour un bour­reau empri­son­nant les enfants.

Le 18 novembre 2019, la branche inter­na­tio­nale de l’AFP publie donc une dépêche atta­quant Donald Trump via les pro­pos de l’expert le met­tant direc­te­ment en cause.

Cette dépêche était dou­blée d’un tweet, annon­çant le scoop : « Urgent. Selon l’ONU, plus de 100 000 enfants déte­nus pour des motifs liés à l’immigration. »

Mais, 24 heures plus tard, c’est le drame !

Agence France-Presque

« L’AFP retire cette nouvelle.
L’auteur du rap­port a pré­ci­sé que ses don­nées ne repré­sen­taient pas le nombre d’enfants actuel­le­ment déte­nus pour des motifs liés à l’immigration mais le nombre total d’enfants pas­sés par un centre de déten­tion pour ce motif en 2015.
Nous sup­pri­mons cette information. »

Si les chiffres datent de 2015, c’est donc que le cou­pable de cette déten­tion indigne n’est autre que… Barack Obama !

Les nom­breuses per­sonnes ayant voué Donald Trump aux gémo­nies pen­dant 24 heures se sont donc très rapi­de­ment calmées !

Et l’AFP a immé­dia­te­ment reti­ré son infor­ma­tion et la dépêche correspondante.

Pour­tant, elle aurait pu res­ter en ligne en indi­quant bien que le cou­pable de cette situa­tion était Barack Oba­ma. Mais l’AFP a pré­fé­ré en res­ter là !

De quoi amu­ser Gilles-William Gold­na­del sur Twitter.

Erreur et suivisme

Alors, com­ment la véné­rable AFP a‑t-elle pu publier une infor­ma­tion aus­si grossière ?

Sans doute parce que, trop heu­reuse de pou­voir atta­quer Donald Trump, elle a déci­dé de prendre pour argent comp­tant les dires d’un expert, sans jamais recou­per l’information, ni aller à la source, c’est-à-dire au rap­port et notam­ment à la métho­do­lo­gie de l’étude por­tant sur les don­nées récol­tées pour les États-Unis d’Amérique.

Le fias­co est d’autant plus énorme que, si l’AFP donne le « la » de l’information en France, elle avait ici publié son infor­ma­tion en anglais, à des­ti­na­tion du public américain.

Un lou­pé de grande ampleur qui, non content de rui­ner la répu­ta­tion de l’AFP à l’international, entache éga­le­ment indi­rec­te­ment le pres­tige de la France.

En outre, comme pour cha­cun des nom­breux bobards de l’AFP, tous les médias fran­çais ont évi­dem­ment dif­fu­sé cette infor­ma­tion erronée.

Il était bien enten­du impen­sable qu’un des nom­breux jour­na­listes fran­çais rece­vant la dépêche fasse preuve du moindre soup­çon d’esprit critique !

C’est ain­si que, du Figa­ro à 20 Minutes en pas­sant par Fran­ceIn­fo, tous les médias sont tom­bés dans le panneau !

Un bobard aus­si gro­tesque, voi­là exac­te­ment ce qu’il fal­lait pour que les Amé­ri­cains – et bien d’autres ! – com­prennent bien ce que nous vivons tous les jours avec notre Agence France-Presque préférée !

Total 0 Votes
0

Réservez votre billet

Bobards 2022