De l’esprit des bobards

De l’esprit des bobards

Date du bobard : août 2019
Les bobardeurs : AJ+

AJ+ est une branche d’Al Jazee­ra, spé­cia­li­sée dans la pro­duc­tion de vidéos virales, c’est-à-dire faci­le­ment par­ta­geables sur les réseaux sociaux (Face­book, Twit­ter, You­Tube, etc.).

Déte­nu par la famille royale qata­rie, ce média dif­fuse étran­ge­ment une vision du monde par­fois très oppo­sée aux valeurs tra­di­tion­nelles qataries.

Par exemple, les pro­blé­ma­tiques liées aux LGBT sont trai­tées de manière récur­rente par AJ+ alors que l’homosexualité est tou­jours illé­gale et très sévè­re­ment punie : pri­son pour les homo­sexuels non musul­mans et peine de mort pour les homo­sexuels musul­mans (source).

Par­mi tous les autres sujets récur­rents trai­tés par AJ+ : écri­ture inclu­sive, mino­ri­tés en tous genres (sexuelles, eth­niques, han­di­ca­pés, etc.), fémi­nisme radi­cal, lutte contre le racisme et pour les droits humains, etc.

De là à ima­gi­ner qu’il s’agit d’un média dédié à la pro­pa­gande anti-occi­den­tale et des­ti­né aux extra-Euro­péens vivant en Europe ou aux Euro­péens eth­no­ma­so­chistes, il n’y a qu’un pas… que nous nous gar­de­rions bien de fran­chir évidemment !

Voi­là pour le contexte.

De l’esprit des bobards

Le 8 août 2019, AJ+ publiait sur Twit­ter une vidéo du you­tu­beur « Abdel en vrai » visant à démon­trer que les phi­lo­sophes des Lumières étaient à la source du supré­ma­cisme blanc.

Tout un programme !

Dans cette vidéo, sup­pri­mée depuis, « Abdel en vrai » évo­quait notam­ment Montesquieu.

Voi­ci le pas­sage en ques­tion.

Zéro pointé

Comme l’a sou­li­gné Che­ck­News de Libé­ra­tion, qui a consa­cré un article à l’affaire : « Si à pre­mière vue, le texte res­semble à un vif plai­doyer pour l’esclavage, c’est en réa­li­té tout le contraire qui est expri­mé, comme cela est ensei­gné dans les col­lèges ou lycées. » (source).

Effec­ti­ve­ment, « Abdel en vrai » com­met un énorme contresens.

Si énorme, en fait, qu’il est révé­la­teur, soit d’une mal­hon­nê­te­té abso­lue, soit d’une paresse intel­lec­tuelle incon­ce­vable qui aurait ame­né le you­tu­beur à ne même pas se ren­sei­gner sur l’extrait de l’œuvre qu’il critiquait.

Si l’on ne sau­ra jamais vrai­ment quelle est la véri­té, c’est sans doute la seconde ver­sion qui est la bonne. C’est peut-être d’ailleurs la pire.

AJ+ n’assume plus

Face au tol­lé énorme sur les réseaux sociaux et aux cen­taines de moque­ries, AJ+ sup­prime la vidéo et pré­sente ses excuses sur Twit­ter, pré­tex­tant que cette vidéo avait un carac­tère humo­ris­tique alors que le fond était évi­dem­ment très sérieux. Un nou­veau bobard donc.

Des excuses qui n’empêcheront pas, bien au contraire, une nomi­na­tion méri­tée aux Bobards d’Or !