Retrouvez les Bobards d'Or sur les réseaux sociaux

Bobard Antifanatique : France Bleu Armorique invente une agression raciste et la presse reprend aveuglément

Bobard Antifanatique : France Bleu Armorique invente une agression raciste

Bobard Antifanatique : France Bleu Armorique invente une agression raciste

France Bleu Armorique invente des agressions racistes. Le journaliste de la chaîne de radio qui « couvrait » l’événement a tout simplement inventé une agression raciste, témoignages à l’appui. « Ils se sont défoulés sur un passant d’origine maghrébine », titre-t-il. Pourtant, le préfet du Morbihan, Thomas Degos, a déclaré : « À ce jour aucune infraction à caractère raciste n’est remontée jusqu’à nous. »

Candidat : Benjamin Bourgine, journaliste à France Bleu Armorique

Benjamin Bourgine, le journaliste de la chaîne de radio qui « couvrait » une manifestation contre l’immigration, a tout simplement inventé une agression raciste, témoignages à l’appui. « Ils se sont défoulés sur un passant d’origine maghrébine », titre-t-il. Pourtant, le préfet du Morbihan, Thomas Degos, a déclaré : « À ce jour aucune infraction à caractère raciste n’est remontée jusqu’à nous. » La presse nationale, absente le jour de la manifestation, a repris en boucle l’information de France Bleu, sans vérifier la fiabilité de son unique source.

Auteur de l’article : Benjamin Bourgine (photo ci-dessous), que nos collègues bretons de la réinformation connaissent et identifient parfaitement comme étant sympathisant de gauche.

Conséquence immédiate : lynchage médiatique du parti politique organisateur de la manifestation contre l’immigration, Adsav. Toute la presse nationale s’en est fait l’écho – télévisions incluses dont Arte et une intervention bidon dans l’émission « 30 minutes ».

À aucun moment par la suite la presse nationale n’est revenue sur cette affaire pour démentir ce qu’il s’était passé. Le goût du bad-buzz avant tout !

Réinformation : un journaliste du média breton de réinformation breizh-info.com était présent sur place. Dans la foulée de cet article candidat au Bobard d’or, il a publié un article : « la presse subventionnée invente une agression raciste ».

De même, l’OJIM a publié un autre article tirant le bilan de ce gros bobard.

Alors, où est le bobard ?

Le bobard réside dans le fait que le journaliste de France Bleu transforme une petite bagarre en marge de la manifestation, qui implique un jeune Antillais, en « agression raciste anti maghrébine ».

Il s’agissait en réalité d’une petite rixe. Elle avait été provoquée par quelques militants d’extrême gauche, qui avaient pu venir sans être inquiétés par les forces de l’ordre et provoquer les personnes qui manifestaient contre l’immigration, alors même que cette manifestation était autorisée par les pouvoirs publics.

Dans un contexte post-attentat, l’objectif de ce bobard était de faire oublier les causes des attentats (que dénonçaient les manifestants) pour mieux se focaliser sur le comportement prétendu « raciste » des opposants à l’immigration et à l’islamisation. Le rôle des médias nationaux, qui ont repris l’information de France Bleu comme une dépêche AFP sans vérifier leurs sources, est déterminant ; en effet, les médias nationaux n’envoient plus de journalistes en province pour couvrir ce type d’événement.

    Twitter not configured.