Bobard qui lave plus blanc que blanc : L’émir blanchi

22 février 2016 | Bobards d'Or 2016

Bobard qui lave plus blanc que blanc : L’émir blanchi

Dans les médias, un délinquant ou un terroriste ne saurait avoir de race, surtout s’il est d’origine africaine ou maghrébine. Après les attentats du 13 novembre à Paris, les journalistes se sont empressés de présenter le mentor des djihadistes comme un Français de souche converti à l’islam.

[colored_box bgColor=“#f9d309” textColor=“#333333”] Can­di­dat : Jean-Marc Ducos, jour­na­liste au quo­ti­dien Aujourd’hui en France / Le Pari­sien[/colored_box]

Si l’on se contente de lire les titres, comme le font des mil­lions de lec­teurs, l’histoire est simple :

Oli­vier Corel : un nom et un pré­nom qui fleurent bon le ter­roir. Comme son lieu de rési­dence : l’Ariège.

Son rôle dans les médias : celui d’émir, le géné­ral (ou prince) des troupes dji­ha­distes en France. Les jour­na­listes ne se sont même pas aper­çus que, dans la construc­tion de leur contre-feu média­tique, ils repre­naient la vision raciste d’un Blanc for­cé­ment chef avec des Magh­ré­bins sous ses ordres.

[fancy_images width=“620” height=“470”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/emir-blanc-presse.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

Le sur­nom d’« émir blanc » va donc appa­raître avec une belle una­ni­mi­té dans les titres des médias après les atten­tats. En seule­ment deux mois, du 13 novembre au 13 jan­vier 2015, les jour­naux de la presse natio­nale ou régio­nale vont uti­li­ser 110 fois ce sur­nom dans leurs titres en se copiant les uns les autres !

Les médias sur inter­net ne sont pas en reste puisque le sur­nom d’« émir blanc » va appa­raître plus de 300 fois, rien que dans les titres, en seule­ment deux mois !

[fancy_images width=“620” height=“470”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/emir-blanc-internet.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

Pour com­prendre le bobard, il faut remon­ter à l’article qui a employé ce sur­nom pour la pre­mière fois : il est signé de Jean-Marc Ducos, jour­na­liste du quo­ti­dien Aujourd’hui en France / Le Pari­sien, en mars 2012.

Il écrit qu’Olivier Corel, est « sur­nom­mé par­fois “l’é­mir blanc” » sans que l’on sache par qui il est ain­si sur­nom­mé, ni d’où le jour­na­liste tire sa source. Trois jours plus tard, le 25 mars 2012, le quo­ti­dien suisse fran­co­phone Le Matin va pou­voir affir­mer sur la base de l’article du Pari­sien qu’Olivier Corel est sur­nom­mé avec cer­ti­tude l’émir blanc, lan­çant la machine à copier/coller jour­na­lis­tique et dif­fu­sant dans les titres de la grosse presse l’idée du men­tor Fran­çais de souche mani­pu­lant des dji­ha­distes d’origine magh­ré­bine.

[fancy_images width=“620” height=“470”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/emir-blanc-2012-merah.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

Alors, où est le bobard ?

Le bobard se situe dans la dif­fé­rence entre ce que le titre induit et la réa­li­té des faits, car Oli­vier Corel n’est ni un chef spi­ri­tuel issu du ter­roir pour les ter­ro­ristes, ni même un Blanc. Ce n’est pas un Fran­çais de souche conver­ti : son vrai nom est Abdel Ilat al-Dan­da­chi. Il aurait fran­ci­sé son patro­nyme en obte­nant la natio­na­li­té fran­çaise en 1983. Il n’est en rien un Euro­péen ni même un Blanc, puisqu’il est né le 29 novembre 1946 à Homs en Syrie, dans une famille musul­mane de bédouins. Sa femme s’appelle Nadia, et elle est éga­le­ment syrienne. On est donc bien loin de l’émir blanc pré­sen­té par les médias.

Prochaine cérémonie le 24 février 2020

Parcourir les bobards 2020

Bobard Bon Enfant

À la faveur de la Coupe d’Afrique des nations, com­pé­ti­tion de foot­ball se dérou­lant en Afrique, les Fran­çais ont pu assis­ter à de nom­breuses émeutes impli­quant des sup­por­teurs de l’équipe natio­nale algé­rienne. Ils ont éga­le­ment pu admi­rer l’incroyable capa­ci­té des médias fran­çais à mini­mi­ser à l’extrême, voire à nier, ces graves émeutes.

Bobard Arabes 1 – Roms 0

Dans l’année 2019, plu­sieurs rumeurs d’enlèvements d’enfants ont chauf­fé les esprits dans cer­taines cités sen­sibles fran­ci­liennes. Si aucun enlè­ve­ment n’a été avé­ré, de nom­breux lyn­chages de Roms ont eu lieu.

Bobard Notre-Drame

C’est l’un des ensei­gne­ments les plus mar­te­lés par Jean-Yves Le Gal­lou, à lon­gueur d’épisodes de l’émission « I‑Média » sur TVLi­ber­tés : « Le pire des bobards, le plus effi­cace, c’est le bobard par occul­ta­tion ! »

Bobard antique

Le ser­vice public a son héros anti-fake news. Il s’agit de Julien Pain, ani­ma­teur de « L’Instant détox ». Ce module vidéo est fil­mé soit en stu­dio soit dans la rue, en direct sur Face­book. Le pré­sen­ta­teur va à la ren­contre des pari­siens pour par­ler d’un sujet.

Bobard complotiste

Le ser­vice public a son héros anti-fake news. Il s’agit de Julien Pain, ani­ma­teur de « L’Instant détox ». Ce module vidéo est fil­mé soit en stu­dio soit dans la rue, en direct sur Face­book. Le pré­sen­ta­teur va à la ren­contre des pari­siens pour par­ler d’un sujet.

Bobard Carton rouge

En évo­quant la ques­tion du racisme dans le foot­ball, Pierre Ménès, chro­ni­queur spor­tif bien connu, qui s’exprimait sur les pro­pos de Thu­ram, a lan­cé une énorme polé­mique.

Bobard binoclard

Clé­ment Vik­to­ro­vitch, c’est ce pro­fes­seur de rhé­to­rique à Sciences Po qui, du haut de sa chaire télé­vi­sée, ana­lyse – de manière faus­se­ment pous­sée et conscien­cieuse – les situa­tions et les pro­pos sur les­quels il peut pla­quer sa grille de lec­ture du monde et appli­quer son ver­nis d’érudition.

Bobard Arithmétique

C’est dans l’atmosphère média­tique d’hystérie ayant sui­vi l’attentat anti­mu­sul­man de Nou­velle-Zélande que Les Déco­deurs ont déci­dé de publier un bobard énorme.

Bo’Barthès

« Quo­ti­dien » en croi­sade contre Nadine Mora­no : le 24 octobre, Valeurs actuelles publiait un repor­tage dans lequel on sui­vait Nadine Mora­no, de retour dans le quar­tier de son enfance à Nan­cy, le quar­tier sen­sible du Haut-du-Lièvre. Cet article a inté­res­sé « Quo­ti­dien » qui a déci­dé de tout faire pour le dis­cré­di­ter !

Bobard Retournement de veste

Pour­quoi un tel retour­ne­ment de veste du Monde ? Est-ce parce que Iou­lia Timo­chen­ko, aupa­ra­vant vue comme une réfor­ma­trice, est aujourd’hui vue comme une enne­mie de la démo­cra­tie ? Est-ce tout sim­ple­ment parce que Le Monde raconte par­fois n’importe quoi ?

Bobard samba

C’était l’une des polé­miques poli­ti­co-éco­lo-média­tiques de l’été ! L’Amazonie était en proie aux incen­dies. Et cer­tains médias n’ont pas hési­té à ver­ser dans le catas­tro­phisme, en mon­trant du doigt le cou­pable idéal… Jair Bol­so­na­ro, pré­sident du Bré­sil !

De l’esprit des bobards

Le 8 août 2019, AJ+ publiait sur Twit­ter une vidéo du you­tu­beur « Abdel en vrai » visant à démon­trer que les phi­lo­sophes des Lumières étaient à la source du supré­ma­cisme blanc. Tout un pro­gramme !

Bobard Lügenpresse

Claas Relo­tius était un jour­na­liste vedette, une des plumes du Spie­gel, un jeune homme de 33 ans qui, le 3 décembre, à Ber­lin, s’était vu décer­ner le prix du meilleur repor­tage de l’année pour un article sur la guerre en Syrie paru en juin dans le grand heb­do­ma­daire alle­mand.

Bobard carcéral

Atta­quer Donald Trump est une des obli­ga­tions de tout bon média domi­nant. L’actuel pré­sident des États-Unis d’Amérique est en effet une sorte de diable abso­lu pour les tenants du poli­ti­que­ment cor­rect.

Bobards d’Or 2020 : les votes sont ouverts

Bobards d’Or 2020 : les votes sont ouverts ! Pre­mière caté­go­rie en ligne, les “Bobards du sta­giaire”. C’est la faute du sta­giaire ! Com­bien de fois avez-vous enten­du cette excuse bidon de la part des médias men­teurs ?