France Bleu Armorique invente des agressions racistes. Le journaliste de la chaîne de radio qui « couvrait » l’événement a tout simplement inventé une agression raciste, témoignages à l’appui. « Ils se sont défoulés sur un passant d’origine maghrébine », titre-t-il. Pourtant, le préfet du Morbihan, Thomas Degos, a déclaré : « À ce jour aucune infraction à caractère raciste n’est remontée jusqu’à nous. »

[colored_box bgColor=“#f9d309” textColor=“#333333”] Can­di­dat : Ben­ja­min Bour­gine, jour­na­liste à France Bleu Armo­rique [/colored_box]

Ben­ja­min Bour­gine, le jour­na­liste de la chaîne de radio qui « cou­vrait » une mani­fes­ta­tion contre l’im­mi­gra­tion, a tout sim­ple­ment inven­té une agres­sion raciste, témoi­gnages à l’appui. « Ils se sont défou­lés sur un pas­sant d’origine magh­ré­bine », titre-t-il. Pour­tant, le pré­fet du Mor­bi­han, Tho­mas Degos, a décla­ré : « À ce jour aucune infrac­tion à carac­tère raciste n’est remon­tée jusqu’à nous. » La presse natio­nale, absente le jour de la mani­fes­ta­tion, a repris en boucle l’in­for­ma­tion de France Bleu, sans véri­fier la fia­bi­li­té de son unique source.

Auteur de l’ar­ticle : Ben­ja­min Bour­gine (pho­to ci-des­sous), que nos col­lègues bre­tons de la réin­for­ma­tion connaissent et iden­ti­fient par­fai­te­ment comme étant sym­pa­thi­sant de gauche.

[fancy_images width=“620” height=“470”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/Benjamin-bourgine.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

Consé­quence immé­diate : lyn­chage média­tique du par­ti poli­tique orga­ni­sa­teur de la mani­fes­ta­tion contre l’im­mi­gra­tion, Adsav. Toute la presse natio­nale s’en est fait l’écho — télé­vi­sions incluses dont Arte et une inter­ven­tion bidon dans l’é­mis­sion « 30 minutes ».

[fancy_images width=“292” height=“200”]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/France-Bleu.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/Le-parisien-.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/Le-parisien‑2.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/Liberation.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/TF1.jpg[/image]
[image]https://bobards-dor.fr/wp-content/uploads/2016/02/20-minutes.jpg[/image]
[/fancy_images]
[clear­both]

À aucun moment par la suite la presse natio­nale n’est reve­nue sur cette affaire pour démen­tir ce qu’il s’é­tait pas­sé. Le goût du bad-buzz avant tout !

Réin­for­ma­tion : un jour­na­liste du média bre­ton de réin­for­ma­tion breizh-info.com était pré­sent sur place. Dans la fou­lée de cet article can­di­dat au Bobard d’or, il a publié un article : « la presse sub­ven­tion­née invente une agres­sion raciste ».

De même, l’O­JIM a publié un autre article tirant le bilan de ce gros bobard.

Alors, où est le bobard ?

Le bobard réside dans le fait que le jour­na­liste de France Bleu trans­forme une petite bagarre en marge de la mani­fes­ta­tion, qui implique un jeune Antillais, en « agres­sion raciste anti magh­ré­bine ».

Il s’a­gis­sait en réa­li­té d’une petite rixe. Elle avait été pro­vo­quée par quelques mili­tants d’ex­trême gauche, qui avaient pu venir sans être inquié­tés par les forces de l’ordre et pro­vo­quer les per­sonnes qui mani­fes­taient contre l’im­mi­gra­tion, alors même que cette mani­fes­ta­tion était auto­ri­sée par les pou­voirs publics.

Dans un contexte post-atten­tat, l’ob­jec­tif de ce bobard était de faire oublier les causes des atten­tats (que dénon­çaient les mani­fes­tants) pour mieux se foca­li­ser sur le com­por­te­ment pré­ten­du « raciste » des oppo­sants à l’im­mi­gra­tion et à l’is­la­mi­sa­tion. Le rôle des médias natio­naux, qui ont repris l’in­for­ma­tion de France Bleu comme une dépêche AFP sans véri­fier leurs sources, est déter­mi­nant ; en effet, les médias natio­naux n’en­voient plus de jour­na­listes en pro­vince pour cou­vrir ce type d’é­vé­ne­ment.