Bobard Bon Enfant

Date du bobard : juillet 2019
Les bobardeurs : Le Parisien, La Provence, Le Huffpost et de nombreux autres.

À la faveur de la Coupe d’Afrique des nations, com­pé­ti­tion de foot­ball se dérou­lant en Afrique, les Fran­çais ont pu assis­ter à de nom­breuses émeutes impli­quant des sup­por­teurs de l’équipe natio­nale algé­rienne. Ils ont éga­le­ment pu admi­rer l’incroyable capa­ci­té des médias fran­çais à mini­mi­ser à l’extrême, voire à nier, ces graves émeutes.

Le 7 juillet, les premières émeutes

Dès le 7 juillet 2019, des vio­lences avaient lieu en marge de la vic­toire de l’équipe natio­nale d’Algérie lors de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Pudi­que­ment, Le Pari­sien évoque « quelques heurts » dans son titre.

Avant d’admettre que de vio­lents affron­te­ments ont eu lieu à Paris « entre plu­sieurs cen­taines de sup­por­teurs et les forces de l’ordre ».

La pro­vince n’était évi­dem­ment pas en reste avec la « fer­veur » à Lyon. Une « fer­veur » notam­ment faite de rodéos, de courses-pour­suites avec la police, d’incivilités, etc.

Avec ferveur ?

Pour le Huff­Post, ceux qui étaient cho­qués étaient évi­dem­ment d’extrême droite :

- insup­por­table voca­bu­laire de minoration ;

- dis­si­mu­la­tion pure et simple de cer­taines vidéos de vio­lences par les médias qui semblent ne pas vou­loir trop faire savoir à quel point cer­tains Algé­riens sont effec­ti­ve­ment « joyeux » après une vic­toire de leur équipe ;

- dia­bo­li­sa­tion des oppo­sants par l’emploi du voca­bu­laire inca­pa­ci­tant « extrême droite ».

C’est cette atti­tude des médias qui a per­mis à des sup­por­teurs algé­riens de conti­nuer leurs violences !

Le feu d’artifice du 14 juillet

Les vio­lences des sup­por­teurs algé­riens ont conti­nué après leur demi-finale rem­por­tée le soir du 14 juillet. Mais, là encore, les médias ont eu du mal à l’admettre…

Cer­taines décla­ra­tions vio­lentes de sup­por­teurs algé­riens semblent échap­per à la vigi­lance des journalistes…

Occul­ta­tion totale dans les médias qui, pen­dant ce temps-là, par­laient d’ambiance bon enfant.

Cette occul­ta­tion est dou­ble­ment logique. Ces scènes :

- mettent à mal l’idée que ces sup­por­teurs algé­riens sont pacifiques ;

- fra­gi­lisent la fic­tion poli­tique de l’assimilation puisque cer­taines de ces per­sonnes pos­sèdent sans doute des papiers fran­çais mais ne seront jamais des Fran­çais de cœur et de civilisation.

Voi­là deux rai­sons pour les­quelles ces scènes sont très rare­ment dif­fu­sées par les médias.

Et, très rapi­de­ment, les pre­miers inci­dents éclatent…

Alors que la situa­tion dégé­nère, BFM TV a uti­li­sé jusqu’au bout des termes posi­tifs pour évo­quer les sup­por­teurs algé­riens pré­sents sur les Champs-Ély­sées : « esprit du 14 juillet », « moments de concorde », « bon enfant »…

Or, il faut par­ler clai­re­ment. De nom­breux sup­por­teurs algé­riens se sont com­por­tés comme des émeutiers.

Et les médias ont tous ten­té de pré­sen­ter ces émeu­tiers algé­riens sous leur meilleur jour !

Par exemple Le Pari­sien :

Même chose pour Le Pro­grès à Lyon avec un superbe bobard dans le titre : d’abord la men­tion du terme « débor­de­ments », voca­bu­laire de mini­mi­sa­tion, puis cha­peau dans lequel on apprend que c’était « le chaos » !

Autre bobard, celui de La Pro­vence sur Twitter :

Comme si les six per­sonnes avaient été inter­pel­lées pour avoir trop mon­tré leur « liesse » ! Deux réac­tions de jour­na­listes très inté­res­santes à ana­ly­ser, celles d’Apolline de Mal­herbe et de Gérard Leclerc. On com­mence par la jour­na­liste de BFM qui rece­vait Sté­phane Ravier :

Et on regarde main­te­nant Gérard Leclerc :

19 juillet, Coupe du monde de l’occultation

Le 19 juillet, rebe­lote ! Les vio­lences ont à nou­veau émaillé la nuit de la vic­toire de l’Algérie dans la Coupe d’Afrique des nations.

1) Pen­dant la ren­contre, les fan­tasmes journalistiques

Évi­dem­ment, les jour­na­listes ont tous lar­ge­ment sui­vi les sup­por­teurs pen­dant le match. Le Monde a même envoyé trois jour­na­listes s’immerger au sein du 18e arron­dis­se­ment, rue Myrha. Et les jour­na­listes ont été ravis de pou­voir écrire sur la fra­ter­ni­té entre sup­por­teurs de camps adverses…

Pour­tant, les esprits s’échauffent, comme si la fra­ter­ni­té décrite par Le Monde n’était qu’un simple fan­tasme jour­na­lis­tique. Le jour­na­liste qui fait un live-tweet sur place évoque même un coup de couteau !

Un épi­sode qui n’entamera pas la fer­veur du jour­na­liste du Monde à voir de la fra­ter­ni­té partout !

Les médias sont en plein fan­tasme et plu­sieurs agres­sions dont une au cou­teau ne les émeuvent pas !

2) Les émeutes d’après match com­plè­te­ment occultées.

Beau­coup de jour­na­listes ont décrit une nuit de liesse et de joie sans inci­dent majeur. Exemple avec ce tweet de Renaud Pila, édi­to­ria­liste chez LCI, pour­tant rédi­gé le len­de­main matin.

Outre les près de 200 inter­pel­la­tions, il y a eu des dizaines de scènes d’émeutes par­tout en France !

Et ça, les jour­na­listes n’en ont pas fait leurs gorges chaudes…

Au contraire de tous ces évé­ne­ments glo­ba­le­ment pas­sés sous silence ou mino­rés, une agres­sion a par­ti­cu­liè­re­ment fait l’objet d’une cou­ver­ture média­tique énorme, celle d’un groupe d’une dizaine d’individus à Lyon, vrai­sem­bla­ble­ment de droite radi­cale, qui ont atta­qué quelques véhi­cules trans­por­tant des sup­por­teurs algériens.

Et là, plus ques­tion de rela­ti­vi­ser ou d’occulter.

Et ces vio­lences deviennent même prioritaires !

Si la CAN 2019 a été rem­por­tée par l’Algérie, les médias fran­çais ont eux rem­por­té une belle nomi­na­tion aux Bobards d’Or 2020 !

Parcourir les bobards 2021

Machine à bobarder

Les accu­sa­tions du clan Trump sur les machines à voter ont ame­né CNN à pro­duire un « fact-che­cking »… qui a confir­mé les accusations !

Bobard Hunter Biden

Quand Trump atta­quait le fils de Joe Biden, les médias fran­çais iro­ni­saient. Hun­ter Biden est fina­le­ment mis en exa­men… après l’élection.

Bobard Complot

Le maga­zine « Time » a dévoi­lé le plan de cer­taines élites contre Donald Trump. Une mani­pu­la­tion élec­to­rale mas­sive et bien réelle.

Bobard capital au Capitole

Contrai­re­ment aux bobards média­tiques, il y a eu un seul décès lors de l’en­va­his­se­ment du Capi­tole, celui d’une mani­fes­tante pro-Trump.

Bobard Lancet

En 2020, une étude démon­trant la dan­ge­ro­si­té de la chlo­ro­quine était publiée dans « The Lan­cet ». Mais elle était tota­le­ment bidonnée !

Bobard masqué

Les jour­na­listes ont assu­ré pen­dant long­temps que le port du masque était inutile et n’ont pas lési­né sur les moyens pour nous en convaincre.

Bobard Pascal

Le 12 avril 2020, Le Point annon­çait triom­pha­le­ment une messe clan­des­tine. Sauf que la messe était auto­ri­sée et que l’é­glise était vide.

Retournement de blouse blanche

Sur le Covid-19, Michel Cymes a pro­cé­dé à de spec­ta­cu­laires retour­ne­ments de blouse blanche… tou­jours dans le sens du vent gouvernemental !

Bobard de laboratoire

Pen­dant des semaines, les médias ont répé­té que l’hypothèse d’un virus sor­ti du labo­ra­toire de Wuhan était « com­plo­tiste ». Et finalement…

Bobard plus blanc que blanc

Pour l’AFP, l’au­teur d’une fusillade aux États-Unis était « un homme blanc ». En réa­li­té, il s’agissait d’un migrant syrien musulman.

Tout va très bien, madame la marquise !

Les émeutes Black Live Mat­ter ont été très vio­lentes mais plu­sieurs jour­na­listes amé­ri­cains ont tout fait pour mini­mi­ser ces violences.

Bobard systémique

Après la mort de George Floyd, la qua­si-tota­li­té des médias fran­çais a dénon­cé le racisme sys­té­mique de la police américaine.

Bob’Harpon

Pour le jour­nal « L’Humanité », le ter­ro­riste Mickaël Har­pon fait par­tie des… vic­times des vio­lences policières !

Bob’armes à feu

Lors d’une mani­fes­ta­tion Black Lives Mat­ter dans une ville du Mis­sou­ri, des mani­fes­tants sont entrés illé­ga­le­ment sur une pro­prié­té privée.