Bobard préfectoral

Date du bobard : octobre 2019
Les bobardeurs : AFP, ensemble des médias

Jeu­di 3 octobre 2019, Mickaël Har­pon, musul­man d’origine antillaise, com­met­tait un atten­tat au cou­teau au sein même de la pré­fec­ture de police de Paris. Une attaque ayant tué trois poli­ciers et un agent admi­nis­tra­tif, et ayant éga­le­ment fait deux bles­sés.

L’attentat et le silence des médias

Immé­dia­te­ment, les médias et le gou­ver­ne­ment fran­çais ont tenu le même dis­cours : les moti­va­tions du meur­trier seraient extrê­me­ment floues !

Pour Cas­ta­ner, il « n’a jamais pré­sen­té de dif­fi­cul­tés com­por­te­men­tales ».

Le Télé­gramme évoque des « moti­va­tions encore mys­té­rieuses » en repre­nant une dépêche AFP extrê­me­ment pru­dente.

On lit, tou­jours dans cette dépêche, que le pro­fil de l’assaillant était celui d’un homme souf­frant « de sur­di­té » et d’un « employé modèle sans his­toire ». Tout juste l’AFP note-t-elle qu’il s’était conver­ti à l’islam 18 mois avant l’attentat…

Un simple détail sans aucun lien avec l’attaque pour l’AFP qui conclut sa dépêche en par­ta­geant un com­mu­ni­qué d’un syn­di­cat poli­cier expli­quant qu’il s’agissait d’un drame « pure­ment humain » !

Mieux : l’OJIM, dans un article très com­plet sur cette extrême pru­dence média­tique, explique que, dans un pre­mier temps, Sud Ouest a affir­mé que la thèse de l’attentat avait été éva­cuée !

Le pro­blème, c’est que de nom­breux signes de radi­ca­li­sa­tion isla­mique existent, comme le note l’OJIM

Résul­tat, le 5 octobre, Sud Ouest est obli­gé de modi­fier son article qui par­lait d’une hypo­thèse ter­ro­riste éva­cuée…

En effet, ce que les médias ont ten­té de cacher – ou à tout le moins de mino­rer – était bien réel. Mickaël Har­pon a bien com­mis un atten­tat isla­mique.

Et cer­tains médias évoquent des pres­sions au sein de l’institution poli­cière pour mini­mi­ser cette pos­si­bi­li­té.

 

Visi­ble­ment, les médias semblent eux aus­si avoir reçu des pres­sions simi­laires ou bien ont déci­dé eux-mêmes de s’autocensurer !

La censure Weill-Raynal

Pour mieux com­prendre cet incroyable mutisme média­tique quant au pro­fil inquié­tant de Mickaël Har­pon et ce refus abso­lu d’évoquer la pos­si­bi­li­té, même petite, d’un atten­tat isla­miste, il suf­fit de voir le trai­te­ment qui a été réser­vé à Clé­ment Weill-Ray­nal, jour­na­liste pour France Télé­vi­sions.

Expli­ca­tion avec ces extraits d’un article du Point :

Selon le syn­di­cat Force Ouvrière, Clé­ment Weill-Ray­nal […] a été convo­qué par sa hié­rar­chie pour sa cou­ver­ture de l’at­taque à la pré­fec­ture de police de Paris. […] Le jour­na­liste est l’un des pre­miers à arri­ver sur les lieux de la per­qui­si­tion au domi­cile du tueur avec son équipe, ils ont pour mis­sion d’a­li­men­ter les antennes de France 2, France 3 et de Fran­cein­fo qui a bas­cu­lé en édi­tion spé­ciale, ce qui implique notam­ment plu­sieurs directs au télé­phone. Grâce « à des infor­ma­tions recueillies sur le ter­rain », le repor­ter est notam­ment le pre­mier à révé­ler à l’an­tenne que le tueur de la pré­fec­ture était « conver­ti à l’is­lam ».
Mais, comme l’in­dique le com­mu­ni­qué du syn­di­cat, le pro­fes­sion­nel a été convo­qué à plu­sieurs reprises dès le len­de­main de l’at­taque : « Au fil des entre­tiens, qui se sont dérou­lés dans une ambiance chaque fois plus ora­geuse, notre confrère s’est vu repro­cher un “défaut de maî­trise à l’an­tenne”, en par­ti­cu­lier d’a­voir trop tôt évo­qué “l’hy­po­thèse” d’un atten­tat ter­ro­riste d’ins­pi­ra­tion isla­miste, ce qui, pour sa direc­tion, consti­tue­rait une “faute”. »
Deux tour­nures de phrase sont en cause, nous explique celui qui avait fil­mé le « mur des cons » : d’a­bord « l’au­teur de ce qui semble bien être un atten­tat » puis, plus tard dans la jour­née, « l’hy­po­thèse d’un atten­tat isla­miste ». […]
Pour la direc­tion de l’in­for­ma­tion : « Sur des sujets sen­sibles comme celui-ci, nous devons être très vigi­lants, il faut qu’on ait une maî­trise de l’an­tenne. L’in­for­ma­tion de ser­vice public se doit d’être exem­plaire. »

À ce niveau, ce n’est plus du bobard, mais de l’art !

Prochaine cérémonie le 24 février 2020

Parcourir les bobards 2020

Bobard Bon Enfant

À la faveur de la Coupe d’Afrique des nations, com­pé­ti­tion de foot­ball se dérou­lant en Afrique, les Fran­çais ont pu assis­ter à de nom­breuses émeutes impli­quant des sup­por­teurs de l’équipe natio­nale algé­rienne. Ils ont éga­le­ment pu admi­rer l’incroyable capa­ci­té des médias fran­çais à mini­mi­ser à l’extrême, voire à nier, ces graves émeutes.

Bobard Arabes 1 – Roms 0

Dans l’année 2019, plu­sieurs rumeurs d’enlèvements d’enfants ont chauf­fé les esprits dans cer­taines cités sen­sibles fran­ci­liennes. Si aucun enlè­ve­ment n’a été avé­ré, de nom­breux lyn­chages de Roms ont eu lieu.

Bobard Notre-Drame

C’est l’un des ensei­gne­ments les plus mar­te­lés par Jean-Yves Le Gal­lou, à lon­gueur d’épisodes de l’émission « I‑Média » sur TVLi­ber­tés : « Le pire des bobards, le plus effi­cace, c’est le bobard par occul­ta­tion ! »

Bobard antique

Le ser­vice public a son héros anti-fake news. Il s’agit de Julien Pain, ani­ma­teur de « L’Instant détox ». Ce module vidéo est fil­mé soit en stu­dio soit dans la rue, en direct sur Face­book. Le pré­sen­ta­teur va à la ren­contre des pari­siens pour par­ler d’un sujet.

Bobard complotiste

Le ser­vice public a son héros anti-fake news. Il s’agit de Julien Pain, ani­ma­teur de « L’Instant détox ». Ce module vidéo est fil­mé soit en stu­dio soit dans la rue, en direct sur Face­book. Le pré­sen­ta­teur va à la ren­contre des pari­siens pour par­ler d’un sujet.

Bobard Carton rouge

En évo­quant la ques­tion du racisme dans le foot­ball, Pierre Ménès, chro­ni­queur spor­tif bien connu, qui s’exprimait sur les pro­pos de Thu­ram, a lan­cé une énorme polé­mique.

Bobard binoclard

Clé­ment Vik­to­ro­vitch, c’est ce pro­fes­seur de rhé­to­rique à Sciences Po qui, du haut de sa chaire télé­vi­sée, ana­lyse – de manière faus­se­ment pous­sée et conscien­cieuse – les situa­tions et les pro­pos sur les­quels il peut pla­quer sa grille de lec­ture du monde et appli­quer son ver­nis d’érudition.

Bobard Arithmétique

C’est dans l’atmosphère média­tique d’hystérie ayant sui­vi l’attentat anti­mu­sul­man de Nou­velle-Zélande que Les Déco­deurs ont déci­dé de publier un bobard énorme.

Bo’Barthès

« Quo­ti­dien » en croi­sade contre Nadine Mora­no : le 24 octobre, Valeurs actuelles publiait un repor­tage dans lequel on sui­vait Nadine Mora­no, de retour dans le quar­tier de son enfance à Nan­cy, le quar­tier sen­sible du Haut-du-Lièvre. Cet article a inté­res­sé « Quo­ti­dien » qui a déci­dé de tout faire pour le dis­cré­di­ter !

Bobard Retournement de veste

Pour­quoi un tel retour­ne­ment de veste du Monde ? Est-ce parce que Iou­lia Timo­chen­ko, aupa­ra­vant vue comme une réfor­ma­trice, est aujourd’hui vue comme une enne­mie de la démo­cra­tie ? Est-ce tout sim­ple­ment parce que Le Monde raconte par­fois n’importe quoi ?

Bobard samba

C’était l’une des polé­miques poli­ti­co-éco­lo-média­tiques de l’été ! L’Amazonie était en proie aux incen­dies. Et cer­tains médias n’ont pas hési­té à ver­ser dans le catas­tro­phisme, en mon­trant du doigt le cou­pable idéal… Jair Bol­so­na­ro, pré­sident du Bré­sil !

De l’esprit des bobards

Le 8 août 2019, AJ+ publiait sur Twit­ter une vidéo du you­tu­beur « Abdel en vrai » visant à démon­trer que les phi­lo­sophes des Lumières étaient à la source du supré­ma­cisme blanc. Tout un pro­gramme !

Bobard Lügenpresse

Claas Relo­tius était un jour­na­liste vedette, une des plumes du Spie­gel, un jeune homme de 33 ans qui, le 3 décembre, à Ber­lin, s’était vu décer­ner le prix du meilleur repor­tage de l’année pour un article sur la guerre en Syrie paru en juin dans le grand heb­do­ma­daire alle­mand.

Bobard carcéral

Atta­quer Donald Trump est une des obli­ga­tions de tout bon média domi­nant. L’actuel pré­sident des États-Unis d’Amérique est en effet une sorte de diable abso­lu pour les tenants du poli­ti­que­ment cor­rect.

Bobards d’Or 2020 : les votes sont ouverts

Bobards d’Or 2020 : les votes sont ouverts ! Pre­mière caté­go­rie en ligne, les “Bobards du sta­giaire”. C’est la faute du sta­giaire ! Com­bien de fois avez-vous enten­du cette excuse bidon de la part des médias men­teurs ?