La Marche pour le bobard

La Marche pour le bobard

Date du bobard : octobre 2019
Le bobar­deur : Chris­tophe Ayad

Le 6 octobre 2019 avait lieu la mani­fes­ta­tion “Mar­chons enfants”. Et Le Monde avait dépê­ché sur place plu­sieurs jour­na­listes dont Chris­tophe Ayad, grand repor­ter du jour­nal ! Une réfé­rence jour­na­lis­tique donc puisqu’il est notam­ment titu­laire d’un prix Albert-Londres reçu en 2004 pour ses enquêtes sur le Rwan­da et l’I­rak. Alors, qu’est-ce que ça donne un grand repor­ter dans une Marche pour la vie ? Beau­coup de bobards !

Désordre de Malte

Tout d’abord, notre émi­nente auto­ri­té jour­na­lis­tique s’est ren­du compte que l’ordre de Malte était pré­sent sur le par­cours de la manifestation…

Selon ce jour­na­liste rom­pu aux zones de guerre, c’était bien la preuve qu’une orga­ni­sa­tion catho­lique était par­tie pre­nante de l’organisation et même du ser­vice d’ordre !

Dans toutes les mani­fes­ta­tions, une sécu­ri­té civile est évi­dem­ment pré­vue. Quelques orga­ni­sa­tions – dont l’ordre de Malte – peuvent inter­ve­nir. Et jamais en tant que ser­vice d’ordre bien entendu !

À noter que l’ordre de Malte inter­vient même sur des mani­fes­ta­tions peu catholiques.

Avi­sé de cette gros­sière erreur par plu­sieurs inter­nautes, Chris­tophe Ayad est obli­gé de corriger.

Mais notre grand repor­ter ne s’est pas arrê­té là !

Maréchal et Évêques

Dans un article rédi­gé avec deux autres jour­na­listes du Monde, il écrit plu­sieurs énormités…

Le bobard

La réa­li­té

Le bobard

La réa­li­té : Un simple tour rapide sur les réseaux sociaux per­met­tait de voir au moins trois évêques : celui de Fré­jus-Tou­lon, donc, mais aus­si celui de Rouen et celui de Tulle.

Notre « grand repor­ter » a donc mul­ti­plié les bobards, entre erreurs gros­sières et paresse incroyable.

Un tel enchaî­ne­ment de bobards peut légi­ti­me­ment inter­ro­ger. Est-ce véri­ta­ble­ment invo­lon­taire ? Y a‑t-il une volon­té de nuire à la mani­fes­ta­tion “Mar­chons enfants” ? Quoi qu’il en soit, si les grands repor­ters du Monde font autant d’erreurs, ima­gi­nez le niveau des jour­na­listes moyens…