Bobard capital au Capitole

Bobard capital au Capitole

Date du bobard : de janvier 2021 à aujourd’hui
Les bobardeurs :
ensemble des médias français

Lorsqu’ils évoquent l’entrée de mani­fes­tants paci­fiques dans le Capi­tole amé­ri­cain, les médias fran­çais ne manquent pas de mar­te­ler que ce qu’ils qua­li­fient d’« assaut meur­trier » a fait « cinq morts ». Mais en réa­li­té, il y a eu un seul décès direc­te­ment lié à cet enva­his­se­ment du Capi­tole, celui d’une mani­fes­tante pro-Trump abat­tue à bout por­tant par un agent de sécurité.

L’assaut meurtrier

Dans tous les médias, l’envahissement – certes impres­sion­nant mais fina­le­ment qua­si tota­le­ment paci­fique – du Capi­tole le 6 jan­vier par les mani­fes­tants pro-Trump a été pré­sen­té comme un assaut meurtrier.

Quelques heures après les faits, les médias évoquent déjà cinq morts.

Un exemple par­mi des dizaines d’autres avec France Bleu :

Ou encore avec l’AFP, ici citée par Le Pari­sien :

L’une des vic­times, membre de la police du Capi­tole, aurait même été tuée par des coups d’extincteur, annoncent les médias fran­çais. Si ce poli­cier était décé­dé plu­sieurs heures après les évé­ne­ments, les médias s’étaient empres­sés de conclure à un lien évident entre les mani­fes­ta­tions et sa mort.

Exemple avec Le Monde :

Cette infor­ma­tion sur un assaut meur­trier ayant fait cinq morts a été uti­li­sée pen­dant des mois par les médias.

Ain­si, lorsqu’un ter­ro­riste soup­çon­né d’être un supré­ma­ciste noir dou­blé d’un isla­miste a tué un poli­cier au Capi­tole en avril, les médias fran­çais ont évi­dem­ment tenu à rap­pe­ler autant que pos­sible que les par­ti­sans de Donald Trump auraient été res­pon­sables de cinq morts.

Exemple ici avec Le Pari­sien :

Ou encore avec France Bleu :

On retrouve éga­le­ment cette men­tion sur LCI le 14 avril :

La réalité

Pre­miè­re­ment, concer­nant le poli­cier pré­ten­du­ment tué par les manifestants.

Les annonces média­tiques sur de pré­ten­dus coups d’extincteur, annon­cés par CNN et repris reli­gieu­se­ment par les médias fran­çais, étaient fausses.

CNN l’a admis le 3 février 2021 (https://edition.cnn.com/2021/02/02/politics/brian-sicknick-charges/index.html).

Plus impor­tant encore, le 19 avril, on appre­nait que le méde­cin légiste avait ren­du son ver­dict : le poli­cier du Capi­tole est décé­dé de causes natu­relles. Il a subi deux AVC, cau­sés par un caillot san­guin. Selon le méde­cin légiste, aucun lien avec les mani­fes­ta­tions des par­ti­sans de Donald Trump (https://www.washingtonpost.com/local/public-safety/brian-sicknick-death-strokes/2021/04/19/36d2d310-617e-11eb-afbe-9a11a127d146_story.html).

En ce qui concerne les quatre autres morts, tous par­ti­sans de Donald Trump, trois décès sont dus à des causes médi­cales n’ayant stric­te­ment rien à voir avec la mani­fes­ta­tion ou l’envahissement du Capi­tole (https://en.wikipedia.org/wiki/2021_storming_of_the_United_States_Capitol#Deaths_and_injuries).

Seul un décès est lié à l’envahissement, celui d’Ashli Bab­bitt, tuée à bout por­tant et de sang-froid par un poli­cier du Capi­tole alors qu’elle essayait de s’introduire dans l’édifice (https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-qui-etait-ashli-babbitt-la-femme-tuee-par-un-policier-dans-le-capitole-lors-de-l-intrusion-des-militants-pro-trump_4248161.html).

 

Si l’on résume, le pré­ten­du « assaut meur­trier » ayant fait cinq vic­times, dont un poli­cier, n’a en réa­li­té fait qu’une seule vic­time : par­ti­san de Donald Trump, ancienne mili­taire, froi­de­ment abat­tue par un poli­cier du Capitole.
Tous les médias fran­çais savaient per­ti­nem­ment que la mort de trois des cinq per­sonnes qu’ils pré­sen­taient comme vic­times n’était en rien liée aux évé­ne­ments du Capi­tole. Ils savaient que l’une des vic­times était par­ti­san de Trump. Et ils savaient que les causes de la mort du poli­cier du Capi­tole étaient floues.
Cela ne les a pas empê­chés de répé­ter encore et encore des élé­ments de lan­gage clai­re­ment des­ti­nés à dia­bo­li­ser Donald Trump et ses partisans.