Bobard Lancet

Bobard Lancet

19 mai 2021 | Bobards d'Or 2021, Bobid-19

Mise à jour : le Bobard Lancet a reçu le prix “Bobard d’argent” 2021 !

Date du bobard : mai 2021
Les bobardeurs :
ensemble des médias français avec une mention spéciale pour les journaux télévisés de 20 heures de TF1 et France 2

Le same­di 23 mai 2020, c’était le branle-bas de com­bat dans tous les médias ! Tous repre­naient la nou­velle d’une étude démon­trant la dan­ge­ro­si­té de la chlo­ro­quine. Une étude récem­ment publiée dans un pres­ti­gieux jour­nal scien­ti­fique, The Lan­cet.
Mais, en réa­li­té, l’étude était tota­le­ment – et gros­siè­re­ment – bidon­née ! Les don­nées étaient far­fe­lues et l’équipe de cher­cheurs n’avait aucune réalité !
L’étude était rapi­de­ment reti­rée mais le mal média­tique était fait.

Un incroyable emballement médiatique !

Le same­di 23 mai 2020, c’est le branle-bas de com­bat dans tous les médias ! Tous repre­naient la nou­velle d’une étude récem­ment publiée dans un jour­nal scien­ti­fique pres­ti­gieux, The Lan­cet.

Une étude qui aurait démon­tré la dan­ge­ro­si­té de l’hydroxychloroquine.

Les deux « 20h » en fai­saient même leur une !

Que les deux prin­ci­paux jour­naux télé­vi­sés fassent leur une sur la publi­ca­tion récente d’une publi­ca­tion scien­ti­fique est extrê­me­ment rare, pour ne pas dire unique !

Sur les chaînes d’info en conti­nu et dans la presse papier, la nou­velle était éga­le­ment lar­ge­ment reprise…

Exemple avec Le Télé­gramme :

Des doutes rapides…

Très vite après la publi­ca­tion de cette étude, de nom­breuses cri­tiques sur son sérieux fleu­rissent sur les réseaux sociaux. On peut par exemple noter ces cri­tiques, le ven­dre­di 22 mai, de Samuel Brown, prof pas­sé par Har­vard : « Cette étude est un bazar selon moi… »

Par ailleurs, les deux études ran­do­mi­sées en double aveugle, lan­cées en France et au Royaume-Uni, incluant l’hydroxychloroquine et encore en cours au moment de la publi­ca­tion du Lan­cet n’avaient pas consta­té de sur­mor­ta­li­té due à cette molécule !

Pire, de nom­breuses enquêtes citoyennes ou jour­na­lis­tiques démontrent que Sur­gis­phere, l’entité qui aurait récol­té des dizaines de mil­liers de fichiers médi­caux pour nour­rir cette étude diri­gée par des cher­cheurs, serait une coquille vide.

La rétractation

Devant l’accumulation des doutes, trois des quatre auteurs de l’étude décident de reti­rer leur cau­tion à ce tra­vail et The Lan­cet est obli­gé de réagir.

Le 3 juin, la revue scien­ti­fique publie une notice de mise en garde.

Puis, le 5 juin, The Lan­cet annonce que l’article est désor­mais consi­dé­ré comme reti­ré.

Le 6 juin, France Info publie une enquête acca­blante sur l’entreprise Sur­gis­phere qui démontre que l’étude van­tée par tous les médias était tota­le­ment bidonnée.

Com­ment expli­quer que les médias ont pu déci­der de pro­mou­voir à ce point une étude aus­si peu fiable, alors même que les études les plus solides menées en même temps arri­vaient à des conclu­sions dif­fé­rentes sur la dan­ge­ro­si­té de l’hydroxychloroquine ?

Com­ment ne pas avoir vu les doutes des spécialistes ?

Pour­quoi avoir choi­si d’ouvrir les deux JT (!) sur cette étude ?

Face à ce bobard médi­cal d’une incroyable ampleur, il est com­pli­qué de ne pas pen­ser à de la pro­pa­gande de guerre…

Total 1 Votes
0

Réservez votre billet

Bobards 2022