Bobard systémique

Mise à jour : le Bobard systémique a reçu le prix “Bobard d’or” 2021 !

Date du bobard : été 2020
Les bobardeurs :
l’ensemble des médias

Après la mort de George Floyd, la qua­si-tota­li­té des médias fran­çais a dénon­cé le racisme sys­té­mique de la police amé­ri­caine en sou­te­nant que les Afro-Amé­ri­cains étaient vic­times de bavures racistes de manière lar­ge­ment disproportionnée.
Sauf que l’analyse des don­nées montre qu’il n’existe pas de dis­pro­por­tion raciste dans les tirs poli­ciers à l’encontre des Afro-Américains !

La partialité sur l’affaire George Floyd

Sur l’ensemble de l’affaire George Floyd, les médias fran­çais ont été d’une par­tia­li­té aus­si atten­due que massive.

Com­bien ont évo­qué les élé­ments suivants ?

Pour rap­pel, voi­là ce que décla­rait un média local sur l’attitude des procureurs :

« Les pro­cu­reurs ont sem­blé prendre leur dis­tance avec les conclu­sions médi­cales sur la cause de la mort de George Floyd.
Le pro­cu­reur prin­ci­pal a décla­ré aux jurés que, bien que le légiste ait conclu à une mort par arrêt car­diaque, les pro­cu­reurs prou­ve­raient que George Floyd était mort par asphyxie. »

Tout cela, les médias fran­çais l’ont soi­gneu­se­ment caché.

Mais ce qu’ils ont clai­ron­né à de nom­breuses reprises, c’est bien qu’il y avait un « racisme sys­té­mique » au sein de la police américaine.

Le bobard du « racisme systémique »

Voi­là ce qu’écrivait Car­rie Noo­ten, jour­na­liste du Monde, après le ver­dict du pro­cès de Derek Chauvin :

La dénon­cia­tion par les médias d’un pré­ten­du « racisme sys­té­mique » au sein de la police amé­ri­caine n’est pas nouvelle.

Pour s’en convaincre, voi­ci une repro­duc­tion d’un article de Nico­las Faure, publié sur son site en juin 2020 : https://nicolasfaure.me/2020/06/05/noirs-americains-tues-police-victimes-racisme/

Ce texte com­mence par quelques cita­tions men­son­gères de jour­na­listes par­mi des dizaines d’autres :

« Des mou­ve­ments citoyens se sont créés ces der­nières années pour lut­ter contre la vio­lence des forces de l’ordre vis-à-vis des mino­ri­tés aux États-Unis. Mais la confron­ta­tion risque de durer encore long­temps si des mesures ne sont pas prises pour endi­guer ce phénomène. »
Voix off d’un repor­tage du JT de 20h sur TF1 le dimanche 31 mai 2020.

« Les Afro-Amé­ri­cains ne repré­sentent que 13 % de la popu­la­tion des États-Unis et pour­tant ils ont presque trois fois plus de risques que les Blancs d’être abat­tus par la police. »
Cathe­rine Jen­tile de Cane­caude, jour­na­liste pour TF1, lors du JT de 20h sur TF1 le dimanche 31 mai 2020.

Dans le contexte explo­sif de la mort de George Floyd à Min­nea­po­lis, la qua­si-tota­li­té des médias a sou­te­nu le mou­ve­ment Black Lives Mat­ter et dénon­cé le racisme sys­té­mique de la police amé­ri­caine en sou­te­nant que les Afro-Amé­ri­cains étaient vic­times de bavures racistes de manière lar­ge­ment disproportionnée.

En réa­li­té, cette prise de posi­tion mili­tante est com­plè­te­ment erronée !
La preuve dans cet article fac­tuel, basé sur les don­nées du FBI ain­si que sur plu­sieurs études très sérieuses qui remettent tota­le­ment en cause le dis­cours éga­li­ta­riste et eth­no­ma­so­chiste dominant.

Les vrais chiffres de la criminalité

Dans cette par­tie, nous nous appuie­rons sur les don­nées offi­cielles du FBI sur la cri­mi­na­li­té et la délin­quance aux États-Unis en 2018.
À noter que la caté­go­rie « Blancs » inclut tou­jours les Hispaniques.

Tableau 1 — Crimes et délits selon la race

Tableau 1 — Crimes et délits selon la race

Source : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the‑u.s/2018/crime-in-the‑u.s.-2018/tables/table-43

Les crimes vio­lents sont les meurtres, les viols, les vols et les agres­sions violentes.

Sur ce gra­phique, on peut voir que les Blancs sont sous-repré­sen­tés dans la com­mis­sion de crimes et délits. Les Noirs, qui repré­sentent 13,4 % de la popu­la­tion amé­ri­caine com­mettent 27 % des crimes et délits et 37,4 % des crimes vio­lents. Ils sont donc deux à trois fois plus cri­mi­nels que la moyenne.

Tableau 2 — Meurtres selon la race

Tableau 2 — Meurtres selon la race

Source : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the‑u.s/2018/crime-in-the‑u.s.-2018/tables/expanded-homicide-data-table‑6.xls

En 2018, il y aurait eu 16 214 meurtres, selon le FBI.
Sur ces plus de 16 000 homi­cides, on connaît la race de la vic­time ET celle du tueur dans 6 570 cas.
Sur les 6 570 meur­triers dont on connaît la race, 3 011 sont Blancs et 3 177 sont Noirs.

Les Blancs qui sont 76,5 % de la popu­la­tion glo­bale des USA com­mettent donc 45,9 % des meurtres.
Les Noirs qui sont 13,4 % de la popu­la­tion glo­bale des USA com­mettent donc 48,4 % des meurtres.

Tableau 3 — Meurtres intra et interraciaux

Tableau 3 — Meurtres intra et interraciaux

Source : https://ucr.fbi.gov/crime-in-the‑u.s/2018/crime-in-the‑u.s.-2018/tables/expanded-homicide-data-table‑6.xls

Sur les 6 570 victimes :
3 315 vic­times blanches dont 15 % sont tuées par des Noirs ;
2 925 vic­times noires dont 8 % sont tuées par des Blancs.

La vio­lence inter­ra­ciale est donc deux fois plus forte chez les Noirs que chez les Blancs.

Des bavures policières disproportionnées et racistes ?

Plus de 1 000 per­sonnes ont été tuées par la police en 2019

Sur ces plus de 1 000 per­sonnes, nous connais­sons la race et l’ethnicité de 800 tués.
Par­mi ces der­niers, 234 Noirs soit 29,5 %, et 369 Blancs soit 46,1 %.
À noter que la caté­go­rie « Blancs » désigne ici les Blancs sans inclure les Hispaniques.

Existe-t-il un biais raciste dans la police amé­ri­caine qui entraîne une mor­ta­li­té des Noirs plus impor­tante que la normale ?

Lorsque l’on com­pare ces don­nées à la com­mis­sion de crimes et délits, les pro­por­tions de tués par la police semblent à pre­mière vue glo­ba­le­ment assez cohérente.

Tableau 4 — Crimes vio­lents et tués par la police selon la race

Évi­dem­ment, la meilleure méthode d’analyse serait d’effectuer des études pous­sées sur la ques­tion. Des tra­vaux qui prennent des semaines de travail…

Et jus­te­ment, ces études sérieuses existent et convergent vers une même réponse :

Is There Evi­dence of Racial Dis­pa­ri­ty in Police Use of Dead­ly Force ? Ana­lyses of Offi­cer-Invol­ved Fatal Shoo­tings in 2015–2016 – https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1177/1948550618775108

Étude 1 — SPPS 2018

« Lorsque l’on en prend en compte la cri­mi­na­li­té, nous ne trou­vons aucune preuve d’une dis­cri­mi­na­tion contre les Noirs dans les tirs mor­tels de la police. »

Do White Law Enfor­ce­ment Offi­cers Tar­get Mino­ri­ty Sus­pects ? – https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/puar.12956

Étude 2 — PAR

« Les poli­ciers blancs n’utilisent pas plus que les poli­ciers non blancs la force létale contre les minorités. »

An Empi­ri­cal Ana­ly­sis of Racial Dif­fe­rences in Police Use of Force – https://www.nber.org/papers/w22399

Étude 3 — NBER

« Sur les tirs poli­ciers, nous n’avons trou­vé aucune dif­fé­rence raciale. »

Offi­cer cha­rac­te­ris­tics and racial dis­pa­ri­ties in fatal offi­cer-invol­ved shoo­tings – https://www.pnas.org/content/116/32/15877

Étude 4 — PNAS

« Nous n’avons trou­vé aucune dif­fé­rence glo­bale de dis­pa­ri­tés anti-Noires ou anti-His­pa­niques dans les tirs poli­ciers mortels. »

Conclusion

Cet article n’évoque pas le racisme pos­sible de cer­tains poli­ciers amé­ri­cains dans tout autre domaine que celui des tirs mor­tels contre des citoyens. évoque par exemple un pos­sible biais de la police dans la fré­quence des contrôles poli­ciers, plus éle­vée si l’on est une minorité.

Mais si l’on parle uni­que­ment des per­sonnes tuées par la police aux États-Unis, il n’existe vrai­sem­bla­ble­ment pas de biais raciaux contre les Noirs ou les His­pa­niques. Si des actes de racisme pure­ment indi­vi­duels peuvent bien enten­du exis­ter, ils sont insi­gni­fiants sta­tis­ti­que­ment lorsqu’on étu­die les per­sonnes tuées par la police.

L’ensemble du dis­cours des jour­na­listes, des poli­ti­ciens, des entre­prises et des influen­ceurs est donc basé sur un pos­tu­lat erroné.

Face à la reli­gion éga­li­ta­riste, dont l’ethnomasochisme est un pilier, cet expo­sé fac­tuel suf­fi­ra-t-il ? Les per­son­na­li­tés ayant pris posi­tion publi­que­ment revien­dront-elles sur leurs propos ?
Affaire à suivre.

À cette conclu­sion impla­cable de Nico­las Faure sur les piliers de la nou­velle reli­gion moderne, on serait ten­té de rajou­ter une autre idéo­lo­gie en « ‑isme » : le bobardisme !

Parcourir les bobards 2021

Machine à bobarder

Les accu­sa­tions du clan Trump sur les machines à voter ont ame­né CNN à pro­duire un « fact-che­cking »… qui a confir­mé les accusations !

Bobard Hunter Biden

Quand Trump atta­quait le fils de Joe Biden, les médias fran­çais iro­ni­saient. Hun­ter Biden est fina­le­ment mis en exa­men… après l’élection.

Bobard Complot

Le maga­zine « Time » a dévoi­lé le plan de cer­taines élites contre Donald Trump. Une mani­pu­la­tion élec­to­rale mas­sive et bien réelle.

Bobard capital au Capitole

Contrai­re­ment aux bobards média­tiques, il y a eu un seul décès lors de l’en­va­his­se­ment du Capi­tole, celui d’une mani­fes­tante pro-Trump.

Bobard Lancet

En 2020, une étude démon­trant la dan­ge­ro­si­té de la chlo­ro­quine était publiée dans « The Lan­cet ». Mais elle était tota­le­ment bidonnée !

Bobard masqué

Les jour­na­listes ont assu­ré pen­dant long­temps que le port du masque était inutile et n’ont pas lési­né sur les moyens pour nous en convaincre.

Bobard Pascal

Le 12 avril 2020, Le Point annon­çait triom­pha­le­ment une messe clan­des­tine. Sauf que la messe était auto­ri­sée et que l’é­glise était vide.

Retournement de blouse blanche

Sur le Covid-19, Michel Cymes a pro­cé­dé à de spec­ta­cu­laires retour­ne­ments de blouse blanche… tou­jours dans le sens du vent gouvernemental !

Bobard de laboratoire

Pen­dant des semaines, les médias ont répé­té que l’hypothèse d’un virus sor­ti du labo­ra­toire de Wuhan était « com­plo­tiste ». Et finalement…

Bobard plus blanc que blanc

Pour l’AFP, l’au­teur d’une fusillade aux États-Unis était « un homme blanc ». En réa­li­té, il s’agissait d’un migrant syrien musulman.

Tout va très bien, madame la marquise !

Les émeutes Black Live Mat­ter ont été très vio­lentes mais plu­sieurs jour­na­listes amé­ri­cains ont tout fait pour mini­mi­ser ces violences.

Bob’Harpon

Pour le jour­nal « L’Humanité », le ter­ro­riste Mickaël Har­pon fait par­tie des… vic­times des vio­lences policières !

Bob’armes à feu

Lors d’une mani­fes­ta­tion Black Lives Mat­ter dans une ville du Mis­sou­ri, des mani­fes­tants sont entrés illé­ga­le­ment sur une pro­prié­té privée.