Tout va très bien, madame la marquise !

Tout va très bien, madame la marquise !

Date du bobard : été 2020
Les bobardeurs :
CNN, MSNBC

Alors que les émeutes Black Live Mat­ter ont par­fois été extrê­me­ment vio­lentes aux États-Unis, plu­sieurs jour­na­listes de grands médias amé­ri­cains se sont dis­tin­gués par leur zèle à mini­mi­ser les vio­lences. Avec par­fois des scènes d’anthologie comme ces jour­na­listes qui évoquent en direct des mani­fes­ta­tions majo­ri­tai­re­ment paci­fiques… devant des immeubles en feu !

Le mou­ve­ment Black Lives Mat­ter est né en 2013 aux États-Unis mais il a pris un essor consi­dé­rable au moment des émeutes qui ont sui­vi le décès de George Floyd lors de son arrestation.

Des nuits d’émeutes très vio­lentes ont eu lieu dans plu­sieurs villes des États-Unis. Incen­dies, pillages, dégra­da­tions en tous genres… La liste des vio­lences impu­tables au mou­ve­ment Black Lives Mat­ter est longue…

Mais les médias amé­ri­cains ont riva­li­sé d’ingéniosité pour mini­mi­ser la vio­lence de ces émeutes !

Regar­dez plu­tôt Ali Vel­shi, jour­na­liste de la chaîne MSNBC qui, en direct devant un bâti­ment en flammes à Min­nea­po­lis, déclare : « Je veux être clair sur la manière de carac­té­ri­ser ceci. Il s’agit prin­ci­pa­le­ment d’une mani­fes­ta­tion. Qui n’est pas, de manière géné­rale, tur­bu­lente. Mais des incen­dies ont été allumés. »

 

Chez CNN aus­si, les jour­na­listes ont fait de leur mieux pour ne pas voir l’éléphant au milieu du couloir.

Après la mort d’un autre Afro-Amé­ri­cain, Jacob Blake, une émeute d’une rare vio­lence a lieu dans la ville de Keno­sha dans le Wisconsin.

Le jour­na­liste sur place, Omar Jime­nez, essaye de mino­rer les vio­lences : « Ces images [d’émeutes] que vous voyez main­te­nant sont très dif­fé­rentes de ce que nous avons vu durant la jour­née où il y a eu des mani­fes­ta­tions lar­ge­ment paci­fiques. Ce n’est qu’à la tom­bée de la nuit que les choses sont deve­nues un petit peu plus agi­tées. Des choses ont été jetées, d’un côté comme de l’autre. […] Et puis, il se passe ce que voyez main­te­nant et ce qui unit tout cela, c’est une expres­sion de colère et de frus­tra­tion face à ce que les gens res­sentent comme une his­toire deve­nue bien trop habi­tuelle dans de nom­breux endroits du pays. »

En plus de la mini­mi­sa­tion et de ce qui res­semble clai­re­ment à une jus­ti­fi­ca­tion de la vio­lence des émeu­tiers, CNN a déci­dé d’illustrer ce duplex avec le ban­deau sui­vant : « Mani­fes­ta­tions fou­gueuses mais prin­ci­pa­le­ment paci­fiques après une fusillade policière ».

Comique lorsqu’on com­pare ce texte à la scène dan­tesque devant laquelle s’exprime Omar Jimenez !

Face au tol­lé géné­ral, Brian Sel­ter, jour­na­liste de CNN, déci­de­ra – fait extrê­me­ment rare ! – d’admettre que ce ban­deau n’était pas adap­té à la situation.

Au-delà de ces deux duplex abso­lu­ment magis­traux de dés­in­for­ma­tion, c’est bien la cou­ver­ture géné­rale des émeutes raciales par les médias amé­ri­cains qui mérite un Bobard d’or !