Retournement de blouse blanche

19 mai 2021 | Bobards d'Or 2021, Bobid-19

Retournement de blouse blanche

Date du bobard : mars 2021
Le bobardeur :
Michel Cymes

Sur le Covid-19, Michel Cymes s’est trom­pé sur à peu près tout avec une morgue ahu­ris­sante. Il a pro­cé­dé à quelques spec­ta­cu­laires retour­ne­ments de blouse blanche en chan­geant radi­ca­le­ment de posi­tion, par­fois en quelques jours seulement !
Conti­nuel­le­ment mis en avant par les médias, il a tou­jours été en phase avec la com­mu­ni­ca­tion gou­ver­ne­men­tale. Il n’é­tait pas le seul cou­pable — loin de là ! — mais il est cer­tai­ne­ment la figure média­tique la plus repré­sen­ta­tive de ces bobards à répé­ti­tion des méde­cins médiatiques.

Michel Cymes : une personnalité médiatique

Avant la crise du Covid-19, Michel Cymes était l’un des ani­ma­teurs de télé les plus appré­ciés des Français.

En 2018, il était à la pre­mière place du podium.

En 2019, il était tou­jours en haut du clas­se­ment, sur la troi­sième marche.

Mais Michel Cymes n’est pas seule­ment un ani­ma­teur de télé­vi­sion, c’est aus­si un médecin.

Pas du tout spé­cia­liste des ques­tions épi­dé­mio­lo­giques bien enten­du… mais cela ne l’a pas empê­ché de don­ner bruyam­ment son avis durant toute l’année 2020 !

Et Michel Cymes a tou­jours été au dia­pa­son de la com­mu­ni­ca­tion gouvernementale !

Minimisation… puis dramatisation

Dans un pre­mier temps, il n’a pas man­qué de clai­ron­ner haut et fort sur tous les pla­teaux que le Covid n’était qu’une grosse grippe…

Exemple sur Europe 1, le 10 mars 2020.

À la une de Paris Match (rien que ça !), il « apaise » sur le Covid-19.

Le 13 mars, sur le pla­teau de « Quo­ti­dien », même topo…

Sauf que, après les annonces gou­ver­ne­men­tales sur l’intérêt du confi­ne­ment, il a pro­cé­dé à un retour­ne­ment de blouse blanche magistral !

Regar­dez plu­tôt cet extrait datant du 15 mars (deux jours après ses pro­pos de mini­mi­sa­tion dans « Quo­ti­dien » !), dans lequel il com­mente l’attitude des Pari­siens s’étant pro­me­nés dimanche der­nier mal­gré les recom­man­da­tions du gouvernement.

Un tel chan­ge­ment de dis­cours intrigue de nom­breux internautes…

Sous la pres­sion, Michel Cymes fait son « mea culpa » dans l’émission « C à vous », le 16 mars 2020.

En février 2021, il revien­dra sur cette période dans un entre­tien au Monde.

Ces doutes sur la com­mu­ni­ca­tion gou­ver­ne­men­tale ont, semble-t-il, très vite dis­pa­ru puisque Michel Cymes s’est tou­jours cal­qué sur la parole gouvernementale.

Par­mi les mul­tiples exemples, une décla­ra­tion récente lors de l’émission « C à vous » du 26 avril 2021, reprise ici par Ouest-France.

Le tout sans fina­le­ment trop s’en vou­loir de ses erreurs pas­sées puisque voi­là ce qu’il décla­rait à TV Maga­zine le 7 mai 2020 :

Dans le genre hôpi­tal qui se moque de la cha­ri­té, on est bien !

Michel Cymes, médecin militant

Le 15 mars 2020, édi­tion spé­ciale sur le Covid-19. Michel Cymes réagit aux inquié­tudes de Nadine Mora­no sur la gra­vi­té réelle de la crise. L’élue de droite s’étonnait en effet du sou­dain revi­re­ment d’Emmanuel Macron (et donc de nom­breux « spé­cia­listes », dont Michel Cymes) sur la dan­ge­ro­si­té du Covid-19, voi­là donc l’analyse de Michel Cymes.

Michel Cymes est par­fois plus mili­tant que méde­cin et c’est bien là tout le pro­blème de ses prises de posi­tions durant cette période.
Alors, il n’é­tait pas le seul à pon­ti­fier sur les pla­teaux, affir­mant tout et son contraire à quelques jours d’intervalle.
Mais il méri­tait bien, pour sa sou­mis­sion assu­mée à la com­mu­ni­ca­tion gou­ver­ne­men­tale et son inca­pa­ci­té à l’hu­mi­li­té, de repré­sen­ter ses col­lègues pour les Bobards d’Or !

Parcourir les bobards 2021

Machine à bobarder

Les accu­sa­tions du clan Trump sur les machines à voter ont ame­né CNN à pro­duire un « fact-che­cking »… qui a confir­mé les accusations !

Bobard Hunter Biden

Quand Trump atta­quait le fils de Joe Biden, les médias fran­çais iro­ni­saient. Hun­ter Biden est fina­le­ment mis en exa­men… après l’élection.

Bobard Complot

Le maga­zine « Time » a dévoi­lé le plan de cer­taines élites contre Donald Trump. Une mani­pu­la­tion élec­to­rale mas­sive et bien réelle.

Bobard capital au Capitole

Contrai­re­ment aux bobards média­tiques, il y a eu un seul décès lors de l’en­va­his­se­ment du Capi­tole, celui d’une mani­fes­tante pro-Trump.

Bobard Lancet

En 2020, une étude démon­trant la dan­ge­ro­si­té de la chlo­ro­quine était publiée dans « The Lan­cet ». Mais elle était tota­le­ment bidonnée !

Bobard masqué

Les jour­na­listes ont assu­ré pen­dant long­temps que le port du masque était inutile et n’ont pas lési­né sur les moyens pour nous en convaincre.

Bobard Pascal

Le 12 avril 2020, Le Point annon­çait triom­pha­le­ment une messe clan­des­tine. Sauf que la messe était auto­ri­sée et que l’é­glise était vide.

Bobard de laboratoire

Pen­dant des semaines, les médias ont répé­té que l’hypothèse d’un virus sor­ti du labo­ra­toire de Wuhan était « com­plo­tiste ». Et finalement…

Bobard plus blanc que blanc

Pour l’AFP, l’au­teur d’une fusillade aux États-Unis était « un homme blanc ». En réa­li­té, il s’agissait d’un migrant syrien musulman.

Tout va très bien, madame la marquise !

Les émeutes Black Live Mat­ter ont été très vio­lentes mais plu­sieurs jour­na­listes amé­ri­cains ont tout fait pour mini­mi­ser ces violences.

Bobard systémique

Après la mort de George Floyd, la qua­si-tota­li­té des médias fran­çais a dénon­cé le racisme sys­té­mique de la police américaine.

Bob’Harpon

Pour le jour­nal « L’Humanité », le ter­ro­riste Mickaël Har­pon fait par­tie des… vic­times des vio­lences policières !

Bob’armes à feu

Lors d’une mani­fes­ta­tion Black Lives Mat­ter dans une ville du Mis­sou­ri, des mani­fes­tants sont entrés illé­ga­le­ment sur une pro­prié­té privée.