L’AFP, agence de fake-news prioritaire

L’AFP, agence de fake-news prioritaire

17 janvier 2024 | Bobards d'Or 2024

Total 107 Votes

Le traitement du drame de Crépol par l’AFP nous en dit long sur le positionnement de cette agence à l’influence prépondérante dans le paysage médiatique français.

D’abord, l’AFP a choi­si le silence et l’indifférence, lorsque l’on tape “Cré­pol” sur le site de l’AFP, aucun article n’apparaît. L’AFP n’a donc pas dépê­ché de jour­na­liste sur place durant les jours sui­vant le drame.

L'AFP, agence de fake-news prioritaire

L’agence a fina­le­ment trai­té les faits en évo­quant une « rixe » et une « bagarre » et en qua­li­fiant les meur­triers de simples « trouble-fêtes ».

Le choix de ces mots a eu une influence consi­dé­rable sur le trai­te­ment média­tique de l’affaire dans l’ensemble des médias, PQR et sites inter­net, et même sur l’action judi­ciaire puisque le pro­cu­reur en charge de l’affaire avait éga­le­ment repris le terme de « rixe ». Pour­tant, on sait dès le début qu’il ne s’agit pas d’une rixe mais d’une agres­sion sau­vage uni­la­té­rale, ce qu’avait même rap­pe­lé la porte-parole de la gendarmerie.