Les émeutiers de juin étaient 7000 voyous, parmi lesquels de nombreux Kevin et Mattheo

Les émeutiers de juin étaient 7000 voyous, parmi lesquels de nombreux Kevin et Mattheo

23 janvier 2024 | Bobards d'Or 2024

Total 240 Votes

Suite à la vague d’émeutes urbaines survenues en France après la mort de Nahel à la fin du mois de juin, Gerald Darmanin s’est exprimé au Sénat quant à la situation du pays.

Inter­ro­gé par la séna­trice LR Jac­que­line Eus­tache-Bri­nio sur le lien entre l’im­mi­gra­tion et les émeutes, le ministre de l’Intérieur réplique :

« une expli­ca­tion uni­que­ment iden­ti­taire me paraî­trait erronée ».

Preuve en est, il aurait croi­sé « beau­coup de Kévin et de Mat­téo » en visi­tant les cel­lules de garde à vue d’une quin­zaine de com­mis­sa­riat (décla­ra­tion filmée).

La veille, Aurore Ber­gé, alors pré­si­dente du groupe Renais­sance à l’Assemblée natio­nale, s’y était expri­mée, rap­pe­lant que l’extrême-droite ne devrait pas résu­mer la France à « 7 000 voyous armés », des chiffres ensuite rehaus­sés par le minis­tère de l’Intérieur, esti­mant le nombre d’émeutiers entre 8 000 et 12 000.

Ces affir­ma­tions sont aus­si fausses l’une que l’autre. S’il relève de la logique pure et de l’honnêteté, après avoir vision­né les nom­breuses vidéos des nuits d’émeutes dis­po­nibles sur Twit­ter, que de contes­ter l’implication pré­pon­dé­rante des Kévin et des Mat­téo, la pho­to­gra­phie d’une liste des pré­noms des pré­ve­nus d’une audience aléa­toire en ban­lieue pari­sienne par­ta­gée par dépu­té euro­péen Nico­las Bay apporte une preuve formelle.

Quant au nombre d’émeutiers annon­cé, il appa­rait ridi­cule au vu des dégâts esti­més au bout de six jours. Le minis­tère a recen­sé « 23 878 feux de voie publique (prin­ci­pa­le­ment des pou­belles) ; 12 031 véhi­cules incen­diés ; 2 508 bâti­ments incen­diés ou dégra­dés, dont 273 bâti­ments qui appar­tiennent aux forces de l’ordre ; 105 mai­ries incen­diées ou dégra­dées ; 168 écoles ont fait l’objet d’attaques et 17 atteintes aux élus ».

Ces chiffres sup­posent une effi­ca­ci­té redou­table des émeu­tiers qui auraient donc cha­cun allu­mé au moins deux feux de pou­belles, ain­si qu’un incen­die de véhi­cule et pillés un bâti­ment par groupe de quatre seulement…

L’ancien direc­teur géné­ral de la DGSE Pierre Bro­chand, inter­viewé par Le Figa­ro Maga­zine, a mis à mal les men­songes offi­ciels en affir­mant que les émeu­tiers repré­sen­te­raient « entre 100 000 et 200 000 » indi­vi­dus, en « appli­quant le ratio opti­miste de 1 % aux effec­tifs appré­hen­dés chaque nuit » (3 505 inter­pel­la­tions ont été effec­tuées). Il a par ailleurs ajou­té « si nous en sommes là, c’est à cause d’une immi­gra­tion de peu­ple­ment massive ».

Heu­reu­se­ment que ce dis­cours devant le Sénat visait à faire par­ler la véri­té des chiffres ! (Ouest-France)

Sources : Audi­tion com­plète de G. Dar­ma­nin devant la Com­mis­sion des lois du Sénat et vidéo, entre­tien du Figa­ro avec Pierre Bro­chand, Le Point.