Bobard obscurantiste progressiste

Bobard obscurantiste progressiste

Date : septembre 2019
Les bobardeurs : Lucie Oriol du HuffPost et Paul Véronique de L’Express

Aujourd’hui, les avis d’experts sont cen­sés être des réfé­rences dans le débat public. Les consen­sus scien­ti­fiques semblent sanc­ti­fiés par les hommes poli­tiques et les médias lorsqu’il s’agit, par exemple, des avis du GIEC. Pour­tant, il semble bien que ces avis d’experts puissent être reje­tés par les médias dans cer­tains cas !

Un avis nuancé

Exemple avec cet avis de l’Académie natio­nale de méde­cine quant au débat sur la loi Bioé­thique et notam­ment à la PMA dite « pour tou.t.e.s ».

Le texte de l’avis a été sou­mis à l’assemblée et voté à 69 pour et 11 voix contre.

Un large consen­sus donc.

L’avis de cette auto­ri­té médi­cale n’a pas man­qué d’être salué par plu­sieurs observateurs.

Reste que, du côté des médias domi­nants, cet avis a été très mal reçu.

Partialité Médiatique Assumée

Le Huff­Post, via Lucie Oriol, n’a pas man­qué de nous don­ner un brillant exemple de mau­vaise foi jour­na­lis­tique avec un titre employant les termes « ses membres », signi­fiant donc que tous les membres de l’Académie auraient été sur­pris par cet avis pru­dent et s’appuyant sur un consen­sus large.

Mais, dans le cha­peau de l’article, on com­prend déjà mieux puisque ce sont désor­mais les termes « plu­sieurs de ses membres » qui sont utilisés !

Une dif­fé­rence majeure. D’autant que seuls deux méde­cins membres de l’Académie en désac­cord sont cités !

Par ailleurs, si l’article apporte quelques éclai­rages nuan­cés sur cet avis, force est de consta­ter que le texte jour­na­lis­tique est tout entier tour­né vers la des­truc­tion du cré­dit de l’Académie.

L’Académie natio­nale de méde­cine serait une ins­ti­tu­tion presque désuète, rem­plie – hor­reur ! – de vieux mâles blancs !

Paul Véro­nique, de L’Express, fait lui aus­si très fort en titrant sur le fait que la com­mu­nau­té médi­cale serait divi­sée sur le sujet !

Enfin, de nom­breux médias, dont Ouest-France, ont relayé les cri­tiques d’Agnès Buzyn consi­dé­rant l’Académie natio­nale de méde­cine comme « datée ».

Les médias ont donc tout fait pour ten­ter de remettre en cause la valeur de l’avis de l’Académie natio­nale de méde­cine sur l’élargissement de la PMA. Un inquié­tant pas vers l’obscurantisme.

Total 0 Votes
0

Réservez votre billet

Bobards 2022