Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

20 janvier 2023 | Bobards d'Or 2023

Total 635 Votes

Bobar­deurs : l’ensemble des médias en lien avec Gérald Darmanin
Date : 28 mai 2022

Une manipulation politico-médiatique

C’est un bobard un peu spé­cial, tech­nique, que nous vous pro­po­sons ici pour ces Bobards 2023. En effet, les can­di­dats aux Bobards d’Or sont tou­jours des jour­na­listes. Ici, nous res­tons bien enten­du dans cette cri­tique des men­songes et mani­pu­la­tions jour­na­lis­tiques mais nous met­tons éga­le­ment dans notre cible un (sinistre) per­son­nage poli­tique : Gérald Daramanin.

En effet, le Ministre de l’Intérieur et les médias se retrouvent régu­liè­re­ment à jouer un jeu très dangereux.

Gérald Dar­ma­nin, pour se dédoua­ner d’une incom­pé­tence ter­rible, accuse régu­liè­re­ment d’autres acteurs ou enti­tés d’être la cause des troubles que sa propre fai­blesse tolère ou suscite.

Ces accu­sa­tions, par­fois tota­le­ment lou­foques, sont sou­vent reprises sans trop de résis­tance par une presse aux ordres (ou très pares­seuse). Ce qui per­met au ministre de s’en sor­tir à peu de frais.

Cette coopé­ra­tion mal­saine doit être dénon­cée et c’est l’objet de ce bobard.

Nous avons choi­si deux exemples par­mi beau­coup d’autres pour illus­trer cette tech­nique bien rôdée.

Chaos total au Stade de France

Finale de la Ligue des cham­pions 2022 au Stade de France entre Liver­pool et le Real Madrid. Ce match se dérou­lant en Seine-Saint-Denis, des scènes de chaos incroyables ont lieu. Res­quilleurs qui entrent par cen­taines, agres­sions et vio­lences diverses, sup­por­teurs anglais et espa­gnols violentés…

Le chaos est indes­crip­tible et la honte internationale.

L’explication du gou­ver­ne­ment : la faute des Anglais

Mais, pour le gou­ver­ne­ment, ce ne sont pas les jeunes racailles des ban­lieues de l’immigration qui sont en cause… mais les sup­por­teurs anglais !

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Le relais des médias

Alors que Gérald Dar­ma­nin – contre tout sens com­mun – désigne les sup­por­teurs anglais comme res­pon­sables, les médias se font l’écho com­plai­sant de cette sor­tie stupéfiante.

Les jour­na­listes se sont sans doute très vite ren­du compte que les accu­sa­tions de Gérald Dar­ma­nin étaient déli­rantes. Néan­moins, on a pu assis­ter à l’utilisation d’un éven­tail de mani­pu­la­tions média­tiques pour ten­ter – consciem­ment ou non – de détour­ner l’attention des Fran­çais quant à la res­pon­sa­bi­li­té du gouvernement.

Il y a d’abord la mino­ra­tion de cer­taines chaînes d’info qui ne traitent pas l’affaire autant qu’elle le méritait.

Bobard collaboratif : Darmaningate

Autre outil, l’évocation d’un simple pro­blème d’organisation.

Bobard collaboratif : Darmaningate

Puis est mise en avant l’idée qu’une grève du RER pour­rait être res­pon­sable du chaos. Si l’idée est réfu­tée dans l’article, la mise en avant de cette pos­si­bi­li­té n’est pas neutre.

Bobard collaboratif : Darmaningate Bobard collaboratif : Darmaningate

Après coup, alors que les com­pa­ru­tions immé­diates débutent, Le Monde réduit les graves crimes et délits à « une misé­rable his­toire de pick­po­ckets ». Incroyable.

Bobard collaboratif : Darmaningate

Confron­tée à l’évidence, l’AFP évoque, en mino­rant dras­ti­que­ment le réel, la pré­sence de « jeunes » et de « fans de foot­ball locaux ».

Bobard collaboratif : Darmaningate

L’extrême droite est éga­le­ment poin­tée du doigt. Méthode poli­ti­co-média­tique clas­sique qui vise à faire de la cri­tique du gou­ver­ne­ment un mar­queur d’extrême droite.

À ce jeu-là, les médias ont fait très fort !

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Cerise finale sur le gâteau pour­tant déjà bien gar­ni, Brice Cou­tu­rier, ancien jour­na­liste de France Culture et actuel­le­ment contri­bu­teur de plu­sieurs médias dont Le Point, évoque même un… sabo­tage russe !

Bobard collaboratif : Darmaningate

Extra­or­di­naire !

Une prise de conscience tardive

Les médias ont vite pris conscience du fias­co du Stade de France. Et la com­mu­ni­ca­tion gou­ver­ne­men­tale a été relayée avec beau­coup plus de dis­tance que d’habitude.

Si les mani­pu­la­tions média­tiques ont été impor­tantes mais limi­tées, c’est aus­si parce que les réseaux sociaux ont rapi­de­ment joué un rôle impor­tant en révé­lant des images qui ne lais­saient pas de place au doute sur l’identité des délin­quants. C’est éga­le­ment parce que les médias anglais ont atta­qué vio­lem­ment le dis­cours offi­ciel fran­çais, for­çant les jour­na­listes fran­çais à four­nir un tra­vail à peu près impar­tial, pas­sé le pre­mier temps de sou­mis­sion au récit gouvernemental.

La méca­nique habi­tuelle n’a donc pas suf­fi. Car, si le gou­ver­ne­ment s’en sort si bien d’habitude, c’est aus­si et sur­tout à cause de la ser­vi­li­té des jour­na­listes fran­çais. Cette méca­nique s’est donc grippée.

Reste que Gérald Dar­ma­nin est tou­jours ministre de l’Intérieur et que les médias qui ont ten­té de mini­mi­ser le fias­co sont tou­jours en place.

L’extrême droite et le match France Maroc

Pour détour­ner les yeux fran­çais des incroyables scènes de vio­lences des sup­por­teurs maro­cains, Gérald Dara­ma­nin a pu comp­ter sur les jounralistes.

Au soir du match France-Maroc, le minis­tère de l’Intérieur a ain­si annon­cé en grandes pompes média­tiques l’arrestation de plu­sieurs dizaines de membres de la très vilaine « ultra droite » !

Une annonce reprise avec délec­ta­tion par tous les jour­na­listes de gauche (ça fait du monde) pour mon­trer à leurs lec­teurs que les sup­por­teurs maro­cains n’étaient pas les seuls à poser problème.

Une mani­pu­la­tion évi­dente mais qui a très bien prise !

En tête de ce mou­ve­ment média­tique, Libé a fait preuve d’un zèle exemplaire !

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Le Monde s’est éga­le­ment illustré !

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

D’autres médias se sont évi­dem­ment joints à la fête !

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

Bobard collaboratif : Darmaningate

La réalité : une manœuvre grossière

Oui, il y a bien eu quelques ras­sem­ble­ments de mili­tants de droite en marge du match. Mais il s’agit évi­dem­ment d’un épi­phé­no­mène com­pa­ré à la masse des divers « débor­de­ments » des sup­por­ters marocains !

Et, sur­tout, cette mise en scène poli­ti­co-média­tique est en réa­li­té un gigan­tesque soufflé !

Voyez plu­tôt plu­sieurs avis de poli­ciers et de gen­darmes réunis par le jour­na­liste CNews Amau­ry Bucco :

Par ailleurs, Marc Eynaud, jour­na­liste à Bou­le­vard Vol­taire, a livré quelques élé­ments fac­tuels d’analyse qui per­mettent de mon­trer que cette affaire était mon­tée en épingle :

« Reve­nons tran­quille­ment sur cette Une. Main­te­nant qu’on a chiffres et détails.
700 inter­pel­la­tions d’individus en trois soi­rées. Durant : Maroc-Por­tu­gal, France-Maroc et France-Argen­tine. Une petite cin­quan­taine pré­sente un pro­fil d’ultra-droite. Dont 40 arrê­tés pré­ven­ti­ve­ment à Paris et une dizaine à Lyon. 7% des interpellés.
Sur les 40 inter­pel­lés pari­siens d’ultra-droite : 7 d’entre eux néces­sitent une suite judi­ciaire, 33 ont été relâ­ché sans charge aucune.
En bref une goutte d’eau dans les vio­lences qui ont secoué la France et pen­dant les­quelles 120 poli­ciers auraient été bles­sé. On parle de mains cas­sées, de tym­pans brû­lés au 2nd degré et de tirs de mor­tier dans l’œil.
En bref, au vu de la réa­li­té des évé­ne­ments : la Une de Libé est une blague. La Nupes a men­ti et Dar­ma­nin nous a refait un Stade de France.
15000 poli­ciers déployés pour la finale. Pour un évé­ne­ment qui n’a ps lieu chez nous. C’est à peu près les effec­tifs déployés pen­dant le G7 à Biar­ritz. Ce sont les effec­tifs néces­saires pour assu­rer un sem­blant d’ordre pen­dant un match de football. »

Par ailleurs, alors qu’à Paris des mili­tants de droite étaient arrê­tés sans qu’aucune vio­lence ne leur soit repro­chée, à quelques mètres de là, des anti­fas agres­saient des per­sonnes por­tant des dra­peaux fran­çais, en reven­di­quant publi­que­ment ces agressions.

Que ce soit dans le cas du fias­co du Stade de France, heu­reu­se­ment trop gros pour être caché, ou bien dans cette affaire des membres de la vilaine « ultra droite » semant le chaos dans les rues fran­çaises, le pro­cé­dé poli­ti­co-média­tique est le même. Et il se retrouve dans de nom­breuses autres situa­tions. Pour évi­ter que son incom­pé­tence soit révé­lée, Gérald Dar­ma­nin trouve un cou­pable fic­tif sur lequel se défaus­ser, et de pré­fé­rence l’extrême droite ! Et, comme des petits tou­tous ser­viles fidèles à leur niche fis­cale, les jour­na­listes fran­çais se font les relais com­plai­sants ou idiots (on ne sait quelle hypo­thèse est la pire) du dis­cours du sinistre de l’Intérieur.

Pour le plus grand plai­sir des équipes des Bobards d’Or qui, cette année, peuvent vous pro­po­ser un beau Bobard col­la­bo­ra­tif « Dar­ma­nin-médias de grand chemin » !

Total 635 Votes

Bobards 2023 : le vote des internautes

1. Qu’ils retournent en Bobardie !

Total 722 Votes

2. Bobard explosif

Total 714 Votes

3. Bobard collaboratif : Darmaningate

Total 635 Votes

4. Bobard Omert’halal

Total 542 Votes

5. Bobard prestidigitation

Total 518 Votes

6. Trafic de Bobards

Total 397 Votes

7. Bobard fumeux

Total 317 Votes

8. Bobard modéré

Total 292 Votes

9. Bob’arrangé

Total 251 Votes

10. Bobard akbar

Total 216 Votes

11. Bobard « bruit des bottes »

Total 206 Votes

12. Bobard insoumis

Total 166 Votes

13. Bobard séropositif

Total 148 Votes

14. Grand Bobardement : de Maurice Barrès à Valérie Pécresse

Total 144 Votes

15. Bob’arc-en-ciel

Total 129 Votes

Prochaine cérémonie le 13 février 2023

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)